François Hollande : la fin d'une très longue réflexion

France 2

Depuis plusieurs mois, François Hollande était régulièrement interrogé sur ses intentions. À chaque fois, il livrait la même réponse : que sa décision serait prise en décembre.

C'est la fin d'une longue, très longue réflexion. Fallait-il se représenter ? Dès le mois de mai 2013, tout juste après son élection, François Hollande évoque l'avenir : "Dans quel état sera notre pays à la fin de mon mandat, où en sera le chômage ? Où en sera la croissance ? Où en sera le mieux-vivre ? Et c'est sur ces résultats que je serai jugé". Jugé sur quoi ? D'abord, le chômage. L'inversion de la courbe va devenir le fil rouge de la possible candidature de François Hollande : "S'il n'y a pas de baisse du chômage, je ne serai pas candidat. S'il n'y a pas de résultat, pourquoi ils me feraient confiance pour cinq ans de plus ?".

Le tournant : le livre de confidences ?

En 2016, la réflexion du président a-t-elle muri ? En tout cas, il annonce pour la première fois une échéance : "J'ai engagé une politique qui produit des résultats et qui en produira encore davantage. Mais c'est vrai, je demanderai à être jugé sur la question du chômage", disait François Hollande. On pense alors que cette décision sera d'y aller avec notamment un lapsus un matin sur Europe 1 où François Hollande a visiblement une idée derrière la tête : "Si je ne suis pas, si la gauche n'est pas reconduite...". Enfin au mois de septembre, dans ce qui ressemble à un meeting salle Wagram à Paris, le public a bien l'impression d'entendre un futur candidat. La parution du livre de confidences a semble-t-il tout chamboulé. Les doutes ont gagné son propre camp jusqu'à Manuel Valls qui l'a exprimé publiquement. La question qui se posait encore il y a quelques heures est désormais tranchée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne