DIRECT. Renoncement de François Hollande : Stéphane Le Foll est l'invité du journal de 20 heures de France 2

Ce direct est terminé.

Le Premier ministre s'est exprimé lors de son déplacement à Nancy (Meurthe-et-Moselle), vendredi 2 décembre 2016.

En déplacement en Meurthe-et-Moselle vendredi 2 décembre 2016, à l'occasion du Comité Interministériel du Handicap, Manuel Valls est revenu longuement sur l'annonce de François Hollande de ne pas se présenter à la présidentielle de 2017. Il a tenu à saluer "un choix qui force le respect par sa dignité". Suivez en direct les réactions après ce renoncement. Sans se déclarer candidat, le Premier ministre a néanmoins indiqué vouloir "défendre l'action, le bilan" du quinquennat. Ajoutant : "Je le ferai, comme je le fais inlassablement dans les fonctions qui ont été les miennes".

 "L'échec très lourd du quinquennat" pour Marine Le Pen. Restée silencieuse après le renoncement de François Hollande, Marine Le Pen est sortie de son silence lors de son arrivée au Salon du cheval de Villepinte, vendredi 2 décembre. La présidente du FN a indiqué qu'elle "aurait contre [elle] les doublures" lors du scrutin. 

"L'échec d'une politique" pour Arnaud Montebourg. Invité de France Inter, le candidat à la primaire de la gauche Arnaud Montebourg a estimé que cette décision n'était pas "l'échec d'un homme, mais d'une politique"

"Personne n'a tué François Hollande", selon Benoît Hamon. Invité de RTL, le candidat à la primaire de la gauche Benoît Hamon a estimé que la décision du chef de l'Etat n'était que le fruit de sa politique. "Quand on arrive à cette étape où, quoi qu'on dise, on ne nous écoute plus, il vaut mieux passer la main", a encore commenté l'ancien ministre.

La primaire de la gauche, qui se tiendra les 22 et 29 janvier, ne fait que débuter. Les candidats doivent se faire connaître avant le 15 décembre. Arnaud Montebourg a été le premier à déposer sa candidature mercredi. Se sont également lancés dans la course Pierre Larrouturou, Benoit Hamon, Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienneman, Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy.

23h26 : Après des semaines de spéculation, François Hollande a annoncé hier qu'il ne ne serait pas candidat à la prochaine élection présidentielle. Voici 25 gifs à voir après son renoncement.

21h08 : Invité du 20 heures de France 2, le ministre de l'Agriculture et proche de François Hollande, Stéphane Le Foll, est revenu sur le renoncement du président. "Moi, je l'avais pressenti dès Marrakech [le 15 novembre]. Connaissant bien François Hollande, j'avais senti qu'il y avait chez lui quelque chose qui était installé, une cassure, une blessure aussi, quelque chose qui a éteint une flamme que je connaissais."


20h20 : "Vingt-six ans à ses côtés, je suis fier de ce qu'il a fait, de ce que nous avons fait."

Proche de François Hollande, le ministre de l'Agriculture salue le parcours du président et "son honnêteté".

20h24 : "Je n'ai pas regardé ces images (...). Je savais ce qui allait se passer."

Le porte-parole du gouvernement, fidèle de François Hollande, est l'invité du 20 heures de France 2. Il commente le renoncement du président.

19h20 : François Hollande a déclaré forfait pour l'élection présidentielle 2017. Mais d'autres personnalités de gauche sont déjà dans les starting-blocks pour le scrutin. Voici un tour d'horizon des candidats déclarés ou potentiels dans la course à l'Elysée.

Yannick Jadot, Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg se sont déclarés candidats à l\'élection présidentielle de 2017.

19h00 : "François, félicitations pour votre décision. Vous êtes le champion du peuple et de l'environnement. On vous aime. Arnold", écrit-il. Les deux hommes s'étaient rencontrés lors de la préparation de la COP21.



(THOMAS SAMSON / AFP)


18h59 : C'est un soutien inattendu, l'acteur Arnold Schwarzeneger, ancien gouverneur de Californie et fondateur d'une ONG contre le réchauffement climatique, a envoyé un message très chaleureux à François Hollande ce soir, informe Le Parisien.

18h24 : C'est "un choix qui n'était pas facile, un choix qui force le respect par sa dignité", a salué Manuel Valls, au lendemain du renoncement de François Hollande. Voici sa déclaration.


18h16 : Après le renoncement surprise de François Hollande à briguer un second mandat, quelles perspectives pour les candidats de la gauche en 2017 ? Notre journaliste Margaux Duguet s'est penchée sur la question.

François Hollande lors du sommet de la Francophonie le 26 novembre, à Madagascar.

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

16h40 : Mr Hollande n'avait pas, en tant que président en fonction, à laisser couler ses confidences comme une eau trouble. Il a joué, il a perdu.

16h37 : Lhomme et Davet auront fait plus de mal à François Hollande que tout son quinquennat...

16h37 : "Au-delà des résultats, qui sont contrastés, il y a une impression de quinquennat cataclysmique. C'est sans doute excessif, et c'est dû au fait que les Français n'ont jamais entendu leur président leur parler."

Les auteurs du livre-confession de François Hollande décryptent, pour franceinfo, les dessous de son renoncement. Mais dans les commentaires, vous êtes particulièrement durs avec eux.

16h23 : "C'est un constat d'échec que j'attribue notamment à la politique économique et sociale menée."

Interrogé sur franceinfo, Jean-Claude Mailly a lui aussi donné son sentiment sur le fait que François Hollande renonce à briguer un second mandat. Il ne retient qu'une réforme positive de son quinquennat : celle du Crédit d'impôt compétitivité emploi. "Ce n'était pas une mauvaise idée."

15h31 : Finalement, Manuel Valls ne prendra pas la parole demain devant les socialistes rassemblés à Paris dans le cadre de la Belle alliance populaire. Après avoir échangé avec le Premier ministre, c'est le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui le fait savoir. Cette annonce intervient après le renoncement de François Hollande et avant la probable candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche.

15h00 : Le Premier ministre s'est exprimé depuis Nancy (Meurthe-et-Moselle), où il était en déplacement à l'occasion du Comité interministériel du handicap, après le renoncement de François Hollande. "Nous devons défendre le bilan" du quinquennat et "je le ferai", a-t-il notamment déclaré.




(france televisions)

14h06 : Au lendemain du renoncement de François Hollande, tous les projecteurs sont braqués sur son Premier ministre, Manuel Valls. Ira ou ira pas ? En attendant la décision du Premier ministre, ses opposants et ses soutiens commencent à se positionner.

13h54 : Le Premier ministre, Manuel Valls, a répondu ce matin à un enfant qui l'interrogeait avec naïveté sur sa "cohabitation" avec le chef de l'Etat. - "Toi t'habites avec François Hollande ?" - "Ouais on habite tous les deux ensemble !" Voici cet échange spontané en vidéo :




(france televisions)

13h46 : C'est certainement ironique ? Le pire président de la 5e République ! Il a dégradé l'image présidentielle, l'autorité de l'Etat et l'image de la France...

13h46 : J'aurais préféré voir des commentaires sur son bilan, plutôt que d'évoquer "son courage" et son "très beau discours"... Il représente la personnalité la plus importante, et se devait un sans-faute. Cinq années de perdues et de retard à rattraper. Et nous allons payer le prix fort de son incompétence. Bon vent !

13h45 : Toujours beaucoup de réactions concernant la décision de François Hollande. Si la plupart d'entre vous saluent le courage du président, vous êtes aussi quelques-uns à critiquer (et retenir) son bilan.

13h11 : Après avoir rendu hommage au président Hollande et à sa décision, le Premier ministre poursuit sa prise de parole sur le handicap. Vous pouvez continuer de la suivre ici.

13h10 : "Nous devons défendre l'action, le bilan et je le ferai, comme je le fais inlassablement dans les fonctions qui ont été les miennes."

Manuel Valls dit sa "fierté" d'avoir été le Premier ministre de François Hollande. Il met en avant les "politiques fortes" de son gouvernement.

13h10 : C'est "un choix qui n'était pas facile, un choix qui force le respect par sa dignité".

"Il a toujours privilégié l'intérêt général et le rassemblement", poursuit Manuel Valls, qui commente la décision du président de renoncer à se présenter en 2017.

13h05 : "Nous nous retrouvons au lendemain de cette déclaration très forte du président, avec ses mots, une émotion qui est aussi la mienne", commence le Premier ministre.

13h04 : Manuel Valls prend la parole à Nancy. Vous pouvez le suivre avec nous en direct.

12h59 : "J'ai éprouvé une intense émotion et aussi une immense fierté de voir un président de la République mettre l'Etat, le sens de sa fonction et le rassemblement de sa famille au dessus de sa carrière personnelle."

En déplacement dans le 12e arrondissement de Paris, Bernard Cazeneuve a commenté le renoncement de François Hollande, rapporte BFMTV.

12h20 : C'est l'heure de partager notre newsletter politique. Chaque jour, on fait le point sur la campagne présidentielle. Au programme aujourd'hui : Hollande qui renonce, mais aussi Valls qui se prépare et Juppé qui "tourne la page"...

12h51 : Un conseiller en communication de François Hollande a été filmé à son insu par les caméras de France 2 hier soir devant l'Elysée. Voici la séquence, brève, que Maryse Burgot a cessé à la demande du conseiller en communication.




11h48 : La décision de François Hollande inspire les dessinateurs de presse ce matin. Nous en avons compilé quelques uns dans cet article.

11h40 : Vous avez été nombreux à regarder l'annonce de François Hollande hier soir. Selon Médiamétrie, 14,2 millions de téléspectateurs l'ont écouté renoncer à ses ambitions présidentielles, soit 59,8%.

11h30 : François Hollande hors jeu, tous les regards sont désormais braqués sur Manuel Valls. Va-t-il se présenter ? Va-t-il démissionner pour se consacrer à la campagne ? Le Premier ministre, en déplacement à Nancy aujourd'hui et à Paris demain, pourrait décider d'attendre dimanche et le retour du président des Emirats arabes unis pour annoncer ses intentions.

11h22 : Pour qui se prend Marine Lepen? Au vu des interviews de ces derniers jours, elle devrait vérifier si ses propres seconds couteaux ne voudraient pas la remplacer . Les cimetières sont remplis de personnes se pensant indispensable.

11h22 : Entre doublures ils vont pouvoir se comprendre, puisqu'elle n'est que la doublure de son père.

11h22 : Mais n'est elle pas elle-même la doublure de son père ?

11h22 : Vous êtes nombreux à réagir dans les commentaires à la petite phrase de Marine Le Pen sur "les doublures" de François Hollande et Nicolas Sarkozy.

11h00 : Jean-Pierre Mignard, avocat et proche de François Hollande, est le premier des Hollandais à se rallier à Emmanuel Macron. Voici sa déclaration en vidéo.




(EUROPE 1)

10h52 : "Je vais avoir contre moi les doublures, mais bien souvent elles ont les défauts des premiers rôles."




A son arrivée au salon du cheval, Marine Le Pen a ironisé sur le renoncement de François Hollande, dans une allusion à Manuel Valls et François Fillon.

10h44 : A l'étranger aussi, le renoncement de François Hollande est très commenté. Voici notre revue de presse.




10h33 : C'était l'un de ses arguments face aux critiques d'Alain Juppé. Mais, François Fillon n'a pas voté "toutes les lois qui ont permis l'accès à l'IVG", rapporte Le Monde. En réalité, il a voté à quatre reprises contre et une seule fois pour.

10h23 : Comme le "Costa Concordia", le beau paquebot France s'est échoué sur les récifs pourtant prévisibles. Son commandant Hollande n'a pas su ni pu vaincre la force des vents contraires ni la violence des courants (même au sein des siens)... Le bilan est catastrophique : hausse impressionnante du chômage, hausse des impôts en tous genres, perte de l'identité présidentielle... Comme le commandant du "Costa Concordia", le commandant Hollande quitte le navire avant les autres, sans même se remettre en cause sur ses échecs et ses erreurs. Il reste à espérer que les dommages soient réparables et que le paquebot France puisse être remis à l'eau dans toute sa splendeur et sa grandeur.

10h23 : Notre Président vient de montrer qu'il est et restera un grand Monsieur.

10h23 : C'était effectivement un très beau discours qui a permis de mettre en avant le positif du quinquennat. J'ai soutenu et défendu François Hollande, je reste persuadée des avancées du pays mais nous avons été nuls en communication. Respect pour l'intelligence et le désintéressement de l'homme !

10h23 : Dans les commentaires, c'est toujours la décision de François Hollande qui domine les conversations. Certains d'entre vous regrettent ce renoncement, d'autres sont plus critiques.

10h18 : Vous ne l'avez pas entendu réagir. Alain Juppé a décidé de ne pas s'exprimer sur le renoncement de François Hollande. "Je suis en cure (...) Au risque de décevoir les journalistes envoyés par leurs rédactions nationales, je ne ferai aucun commentaire sur ce pour quoi vous êtes venus", a-t-il déclaré avant une réunion du conseil de Bordeaux Métropole.

Vous êtes à nouveau en ligne