Croissance, chômage, pouvoir d'achat... Cinq infographies qui résument le bilan en demi-teinte de François Hollande

INFOGRAPHIES. Quel est le bilan de François Hollande en matière d\'économie
INFOGRAPHIES. Quel est le bilan de François Hollande en matière d'économie (JOEL SAGET / AFP)

Pour dresser le bilan du quinquennat de François Hollande, nous avons représenté l'évolution des principaux indicateurs économiques du pays depuis dix ans.

Croissance, chômage, pouvoir d'achat... François Hollande a tardé à obtenir les résultats qu’il avait promis en 2012. Au moment où il passe le flambeau à Emmanuel Macron, franceinfo dresse un bilan contrasté des cinq dernières années en matière d'économie.

Une croissance balbutiante

Durant le quinquennat Hollande, la croissance a souvent été en deçà des prévisions sur lesquelles tablait le gouvernement. A ce titre, l'année 2016 a été décevante, avec une hausse de seulement 1,1% du PIB, contrairement au 1,5% prévu par l'exécutif qui voulait croire en une accélération par rapport aux 1,2 % de 2015.

Pour 2017, le gouvernement table sur une croissance de 1,5%, un chiffre légèrement supérieur aux prévisions de la Commission européenne, du FMI et de l'OCDE, qui prévoient 1,4%.

L'inversion de la courbe du chômage est arrivée tardivement

C'était l'une de ses promesses de campagne. L'année 2016 a été marquée par une baisse quasi-continue du taux de chômage, mais comme François Hollande l'a lui-même reconnu lors de ses vœux du 31 décembre 2016, "les résultats arrivent, plus tard que (...) prévu"

Dans le détail, il est intéressant de constater que le taux d'emploi à temps complet ainsi que le taux d'emploi en CDI suivent une trajectoire positive, avec une hausse de respectivement 0,4% et 0,1% sur un an. A l'inverse, le sous-emploi, qui concerne des personnes à temps partiel qui souhaiteraient travailler davantage, est en baisse sur la même période (-0,4%).

Les entreprises et les ménages investissent à nouveau

Autre bonne surprise de l'année 2016 : les entreprises françaises ainsi que les ménages investissent à nouveau. La hausse de leurs investissements, qui a atteint 1,2 % à la fin de l'année 2015, n'a même jamais été aussi forte depuis la fin 2011.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette hausse : la baisse du prix du pétrole ; la mise en place du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice) et du pacte de responsabilité ; des taux d'intérêts historiquement bas côté entreprises ; un niveau parfois soutenu des achats automobiles pour les particuliers.

Le pouvoir d'achat des ménages revient de loin

Le quinquennat de François Hollande a connu deux phases distinctes en matière de pouvoir d'achat. La première partie a, en effet, été marquée par un net recul de ce pouvoir d'achat, ce qui était notamment lié à la hausse des prélèvements obligatoires. Mais la courbe s'est inversée depuis 2014 et le pouvoir d'achat augmente désormais plus vite que l'inflation : +1,6% en 2015 et +1,9% en 2016.

L'endettement public poursuit son inexorable progression

Alors que la dette publique représentait 89,5% du PIB fin 2012, elle a atteint le montant record de 96% du PIB fin 2016, soit 2 147 milliards d'euros. A l'échelle du quinquennat de François Hollande, l'endettement du pays aura ainsi progressé d'environ 15%.

Cette hausse est néanmoins nettement plus faible que celle enregistrée durant le quinquennat précédent (environ 50%), marqué notamment par la crise des subprimes en 2008.