La France envisage des frappes aériennes sur le sol syrien

Le chef de l'État a annoncé des vols de reconnaissance dès mardi en Syrie avant d'éventuelles frappes aériennes.

Ce lundi 7 septembre, lors de sa conférence de presse de rentrée à l'Élysée, François Hollande a annoncé que la France allait envoyer dès demain des avions militaires en reconnaissance au-dessus de la Syrie. La France s'était jusque là refusée à frapper la Syrie, mais désormais, Paris franchit un nouveau seuil dans sa guerre contre le groupe Etat islamique.
Dans un premier temps, la France a besoin de connaître les positions des combattants du groupe EI sur le sol syrien : les centres d'entrainement, les quartiers des responsables, avant de frapper.

Aucune troupe au sol

Depuis près d'un an, l'aviation française opérait uniquement en Irak. Un millier de survols pour 200 frappes réalisées depuis le début de l'opération Chammal. Les troupes françaises sont basées aux Émirats Arabes Unis et en Jordanie. Au total 700 militaires et une quinzaine d'avions sont déployés. Pour le moment, les survols du territoire syrien devraient se faire sans renfort supplémentaire. François Hollande exclut également tout envoi de troupes au sol.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne