François Hollande rappelle à son ministre de l'Intérieur qu'il est le seul capitaine

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Manuel Valls a répondu franchement, le président de la République fermement. Dans deux entretiens distincts, accordés au journal La Provence, le ministre de l'Intérieur n'a pas caché ses ambitions politiques et François Hollande le remet à sa place.

Lorsque samedi, en déplacement à
Marseille, une lectrice de La Provence demande au ministre de l'Intérieur
s'il accepterait, si on lui proposait, le poste de Premier ministre,
Manuel Valls répond par l'affirmative. En toute modestie, il "assumerait
(...) ses responsabilités"
, car il a "toujours pensé (qu'il) avait la
capacité d'assumer les plus hautes responsabilités de (son) pays".

Une réponse claire, qui est bien sûr
arrivée à l'oreille du président de la République, mardi, en visite à Marseille
pour inaugurer le Jules Verne, le plus grand porte-conteneurs battant pavillon
français. Le même quotidien a interrogé François Hollande sur son "bon
élève"
du gouvernement. Et la réponse du président a été ferme : "Non" , l'ambition de son ministre ne le gêne pas. Mais "c'est toujours le
président qui décide"
, a fermement rappelé le président.

"Il faut toujours avoir de l'ambition pour son pays. Quant à
Manuel Valls, il fait du bon travail et il sait que c'est toujours le président
de la République qui décide." (François Hollande)
 

L'Elysée fait savoir mardi que le
président était obligé de faire ce rappel : Jean-Marc Ayrault est le Premier ministre en
place. Quant à Manuel Valls, ancien candidat à la primaire socialiste pour la
présidentielle, il n'a jamais caché ses ambitions. Et l'entourage du président est bien conscient qu'elles ne s'arrêtent pas à Matignon.