François Hollande propose une baisse de la cotisation foncière des entreprises

(archives)
(archives) (AFP)

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, s'est prononcé lundi 2 avril en faveur d'un allègement de la cotisation foncière des entreprises afin, a-t-il dit, de lutter contre les délocalisations.

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, s'est prononcé lundi 2 avril en faveur d'un allègement de la cotisation foncière des entreprises afin, a-t-il dit, de lutter contre les délocalisations.

"Je suis pour l'allègement de la cotisation foncière des entreprises", a affirmé François Hollande dans un discours prononcé lundi au siège de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

"Pourquoi? Parce que je suis convaincu que c'est ainsi que nous pourrons favoriser la localisation d'activités", a-t-il poursuivi.

M. Hollande a critiqué le projet de son concurrent UMP Nicolas Sarkozy d'augmenter la TVA en contrepartie d'une baisse des charges sociales des entreprises, surnommé "TVA sociale" ou "TVA antidélocalisations".

"La baisse des cotisations sociales qui va être proposée, dans beaucoup de cas, concernera des entreprises qui ne sont pas du tout dans le secteur industriel, qui ne sont pas du tout exposées à la concurrence internationale", a déclaré M. Hollande. "L'idée est de pouvoir soutenir les efforts des entreprises qui font le choix d'investir localement, de privilégier l'emploi", a-t-il ajouté.

"Il faut réduire le coût du travail mais de manière moins uniforme qu'avec la 'TVA sociale'", qui "loupe sa cible industrielle", a-t-on expliqué dans l'entourage de M. Hollande.

Hollande et les 75%

Lors de son discours devant la CGPME, le candidat socialiste à la présidentielle a aussi précisé que les transmissions d'entreprises ne sont pas concernées par sa proposition d'imposer à 75% les revenus au-delà d'un million d'euros annuels. "Je sais bien qu'au moment de la transmission, il peut y avoir une plus-value de cession qui devra être traitée comme un revenu exceptionnel".

Vous êtes à nouveau en ligne