François Hollande lutte contre le pessimisme : "La croissance est là"

(Philippe Wojazer Reuters)

"Je veux me battre contre le pessimisme" a assuré le président de la République et il a donné l'exemple avec ses déclarations sur la situation économique de la France. François Hollande a ainsi trouvé de nombreux signes d'espérer aussi bien dans la croissance qui "est là" que dans le chômage, "les embauches commencent à progresser."

C'est un discours optimiste sur le plan économique qu'a tenu ce dimanche le président de la République : "La reprise elle est là. Je ne vais pas ici enjoliver le tableau.
Elle est là. Il y a la production industrielle qui repart. Et nous
sommes en Europe le pays où elle est le plus rapidement repartie. La
consommation connait une petite reprise. Les embauches commencent à
progresser
. C'est très léger. Il y a l'assurance que le second semestre
sera meilleur que le premier".

Le chef de l'Etat s'est également expliqué sur l'éventualité de futures hausses d'impôts : "Je ne ferai d'augmentations d'impôts que si elles sont indispensables, dans l'idéal, le moins possible".

"Allongement de l'espérance de vie, allongement de la
durée de cotisation"

A LIRE AUSSI > Les temps forts de l'intervention du président de la République

  Sur la réforme " nécessaire" des retraites, François Hollande a parlé d'une "responsabilité" :"Il
y a un déficit de 20 milliards. Nous devrons donc prévoir les financements qui
permettront de l'effacer. Allongement de l'espérance de vie. Allongement de la
durée de cotisation. Progressivement".

Quand à son impopularité, il explique que ce n'est pas le problème : "J'ai un devoir qui va bien au delà" a- t-il expliqué,"pour les cinq ans qui me sont donnés, quatre maintenant pour
les plus impatients..."
Et il a mis en avant sa lutte contre le pessimisme.

A LIRE AUSSI > "Tout indique " que l'otage Philippe Verdon "serait mort il y a quelques semaines" a déclaré le président de la République.