François Hollande dit avoir "100 jours pour convaincre", en inaugurant son siège de campagne

François Hollande lors de l\'inauguration de son siège de campagne
François Hollande lors de l'inauguration de son siège de campagne (FRED DUFOUR / POOL / AFP)

"Nous avons 100 jours pour redonner espoir, pour convaincre au premier tour et ensuite pour gagner au second", a dit, mercredi 11 janvier, François Hollande, en inaugurant son siège de campagne. (En vidéo, le QG de l'avenue de Ségur).

"Nous avons 100 jours pour redonner espoir, pour convaincre au premier tour et ensuite pour gagner au second", a dit, mercredi 11 janvier, François Hollande, en inaugurant son siège de campagne. (En vidéo, le QG de l'avenue de Ségur).

François Hollande a inauguré mercredi 11 janvier, son QG de campagne, en évoquant les "100 jours" qui restent avant le premier tour de l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai.

"Un seul objectif, réussir le changement"

Entouré de nombreux cadres socialistes (Laurent Fabius, Lionel Jospin, Ségolène Royal, Elisabeth Guigou, Martine Aubry, ...) et devant des centaines de journalistes qui ont eu du mal à s'installer dans l'hôtel particulier de l'avenue de Ségur, à Paris, siège de l'équipe de campagne, le candidat socialiste a de nouveau affirmé que le "combat sera rude". Il a rappelé : "nous avons 100 jours pour redonner espoir, pour convaincre".

S'appuyant sur son slogan de campagne "Le changement c'est maintenant" (qui avait été dévoilé, volontairement ou involontairement lors de la publication de son adresse aux Français), M. Hollande a lancé : "un seul objectif, réussir le changement".

"La justice fiscale sera au coeur de mon projet"

Revenant indirectement sur la polémique concernant ses projets fiscaux, le candidat socialiste a déclaré assumer "le débat fiscal" après avoir indiqué que "la justice sera au coeur de [son] projet".

Il ne s'est pas privé d'attaquer "celui qui a encore pour quelques mois la responsabilité du pays", sans jamais pronconcer le nom de M. Sarkozy. Il a dénoncé le bilan du quinquennat écoulé affirmant que "l'injustice a été la marque du président sortant".

Le reportage de S.Dépinoy et D.Fossard de France 2

Plateforme présidentielle fin janvier

Il a répété qu'il présenterait sa "plateforme présidentielle à la fin de janvier", sans que l'on puisse savoir si ce sera avant, pendant ou après son premier meeting national, le 22 janvier au Bourget.

Cette "plateforme s'inspirera largement du projet socialiste enrichi par le débat des primaires et par le travail de notre équipe. Elle prendra en compte les circonstances, elle intégrera la durée, celle d'un quinquennat et elle présentera une cohérence en matière de financement", a précisé M. Hollande.

"Nous n'aurons pas de temps à perdre. Nous agirons vite", a-t-il aussi promis affirmant que Laurent Fabius avait fait "un travail utile" sur les premières mesures à prendre en 2012.

Au terme de son discours, M. Hollande a regagné son nouveau bureau, au deuxième étage de cet hôtel particulier qui en compte quatre, au look suranné et dépouillé. Il abrite désormais son équipe rapprochée.

Dans l\'entrée du siège de François Hollande (avenue de Ségur)
Dans l'entrée du siège de François Hollande (avenue de Ségur) (PM)

Vous êtes à nouveau en ligne