François Hollande défend les maires, "légitimement lassés des contraintes"

(Autre)

Dans un entretien au Bien Public publié ce lundi à l'occasion du premier jours de sa visite à Dijon, le président de la République plaide pour la "mobilisation des forces vives du pays". Il affirme que l'accès à la santé est "un droit fondamental", défend le non-cumul des mandats et répond aux inquiétudes des élus.

"Les maires sont aux avant-postes de la République, en prise directe
avec ce que vivent leurs concitoyens, leurs difficultés, leurs
sollicitations, leurs impatiences. Les maires des communes rurales se
sentent plus exposés encore, faute de ressources. Ils sont légitimement
lassés des contraintes de toute sorte qui pèsent sur eux
" constate François Hollande.

Et le chef de l'Etat de rappeler son engagement de simplifier "les
normes existantes afin d'éviter qu'il ne se reconstitue à l'avenir. Et
un peu de bon sens que diable ! Le  Dojo  d'une commune de 1 500
habitants n'a pas besoin d'un  tatami  conforme aux exigences des jeux
Olympiques !"

Il revient aussi sur la promesse de réduire les déserts médicaux : "Les praticiens sont incités par une aide financière mensuelle à
s'installer sur les territoires les plus fragiles. Et la création des maisons  de santé est encouragée pour permettre aux professionnels de travailler en équipe, dans des locaux partagés"
a affirmé le chef de l'Etat** au Bien Public.

Et il reprend une de ces promesses, celle qu'aucun Français ne se trouve à plus d'une demi-heure des urgences :

"L'hôpital public, en liaison avec les médecins de ville, doit assurer l'accueil en urgence dans un délai qui ne peut pas excéder 30 minutes."

Enfin il a réaffirmé ses objectifs d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année et de faire voter le non-cumul des mandats.

Un déplacement qui intervient alors que les sondages sont plutôt mauvais pour le chef de l'Etat comme pour la politique suivie par le gouvernement.  De là à se poser des questions sur cette illustration - assurément un bug - du Bien Public...

 

Vous êtes à nouveau en ligne