François Hollande à la conquête de la jeunesse... socialiste

(Patrick Hertzog AFP)

Un peu de répit pour François Hollande après une semaine mouvementée. Strasbourg accueille ce week-end le 10e congrès du MJS, le mouvement des jeunes socialistes. C’est devant ce public tout acquis à sa cause que le candidat socialiste à la présidentielle s’est exprimé en fin d'après-midi sur l'un des ses thèmes de campagne de prédilection, la jeunesse justement.

François Hollande a rappelé qu’il avait "choisi de mettre la
jeunesse au coeur de (son) projet présidentiel
", avec toujours le même
leitmotiv : "renouer avec le rêve français, celui qui permet à chaque
génération de vivre mieux que la précédente
". Pour cela, il s’engage
notamment à réduire la dette de la France s'il est élu "pour ne pas en
laisser la charge
" aux nouvelles générations. Il a également réitéré sa
promesse de ne laisser "aucun jeune sans  formation ", de mettre en place
"un
parcours d'autonomie au-delà de 18 ans
", d'instaurer "un contrat
de génération
"  qui permettra "la transmission des
savoirs, des savoirs faire
" entre seniors et jeunes dans les entreprises. François Hollande a
également
réaffirmé son intension de créer 60.000 postes dans l'Education
nationale s'il est élu car "il est de mon devoir de refaire de l'école une grande cause
nationale c'est-à-dire un pacte entre la nation et le peuple
", a-t-il dit.

Ce 10e congrès du MJS avait été marqué un peu plus tôt dans la
journée par l’élection du nouveau président du mouvement, Thierry
Marchal-Beck.
Il succède à Laurianne Deniaud, désormais chargée des Jeunes dans
l'équipe de
campagne présidentielle du candidat PS. "Après 10 ans de peur et de
crainte, de haine et d'incompétence, de déclassement et d'inaction,
François
Hollande sera élu et un nouveau jour naîtra pour la jeunesse de France
",
a
prédit le jeune militant de 26 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne