Présidentielle : Fillon fait du Trump et du Le Pen

France 3

Face à la pression des Républicains, François Fillon préfère miser sur ceux qui croient encore en lui. Ce dimanche 5 mars, le candidat joue sur la corde sensible, leur parle sur le registre de l'émotion.

Un rassemblement et un discours pour convaincre. Ce dimanche après-midi place du Trocadéro à Paris, François Fillon a encore joué sur l'émotion pour toucher la foule. Depuis la révélation de l'affaire du présumé emploi fictif de son épouse Penelope fin janvier, la campagne de François Fillon a pris une nouvelle tournure. Exit le fond, le candidat de la droite à la présidentielle adopte désormais une stratégie défensive et n'hésite pas à faire jouer la corde sensible.

Un tournant populiste

Le registre de l'émotion, un grand classique de la communication de crise désormais bien maîtrisé par le député de Paris. La gorge serrée, les yeux brillants, lors de son meeting de campagne le 29 janvier, il fait même une déclaration d'amour à son épouse.

Quelques jours plus tard, François Fillon se prête à un autre exercice de communication : déplacer la faute pour désigner un autre bouc émissaire. Ce seront les médias. Une tactique qui n'est pas sans rappeler celle de Donald Trump ou Marine Le Pen et qui marque un tournant populiste dans sa campagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne