Affaire Penelope Fillon : "Cela va être très compliqué pour François Fillon de déminer cette affaire"

François Fillon lors de son meeting à la Villette, le 29 janvier 2017.
François Fillon lors de son meeting à la Villette, le 29 janvier 2017. (?CEDRIC BUFKENS/WOSTOK PRESS / MAXPPP)

Lors de son meeting, organisé à Paris, dimanche, François Fillon a affirmé qu'il ne se laisserait pas "intimider" par les révélations à propos de son épouse. Invité de franceinfo, Martial Foucault, directeur du Cevipof, a estimé qu'il lui sera difficile de "déminer cette affaire".

François Fillon a assuré, dimanche 29 janvier, lors d'un meeting à Paris, qu'il ne se laisserait pas "intimider", après les révélations du Canard enchaîné sur des emplois supposés fictifs de son épouse.

Martial Foucault, politologue et directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), a estimé sur franceinfo quil sera très compliqué pour le candidat Les Républicains à l'élection présidentielle"de déminer cette affaire".

franceinfo : François Fillon a-t-il été convaincant dimanche ?

Martial Foucault : Il a joué sur le registre émotionnel, le registre personnel, ce qui était assez brillant, compte tenu que sa femme était présente. Elle a reçu le soutien des militants. Finalement, ils ont fait corps, ce qui est un élément nouveau. On aurait pu penser qu'un certain nombre d'entre eux était un peu désabusé par ce que François Fillon avait réussi à installer : l'honnêteté, la probité... Cet élément télescope ce trait de sa personnalité.

Cette affaire est-elle un coup dur pour les militants ?

En désignant François Fillon, ils avaient tourné la page de Nicolas Sarkozy qui, lui-même, pâtissait d'un manque d'honnêteté perçu par les militants et plus largement les familles de droite.

On se pose la question : pourquoi à cet instant ? Est-ce que François Fillon était menaçant ? Menaçant pour qui ? On n'a pas d'éléments de réponse et je crois que François Fillon, malgré son intervention, n'a pas véritablement contesté l'effectivité du travail de son épouse.

La photo de famille à droite était-elle convaincante ?

Il y avait quand même plusieurs absents : Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet... Quand on observe les déclarations depuis le mois de novembre, qui ont conduit à une petite chute de François Fillon, je dirai que le rassemblement dont on parle pour Benoît Hamon vaut également pour François Fillon. Il n'est pas acté que l'ensemble des responsables politiques des Républicains fera corps. On voit, depuis le début de l'affaire, qu'il n'y a pas une cohésion totale.

"François Fillon a joué sur le registre émotionnel" selon Martial Foucault
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne