DIRECT. Affaire Penelope Fillon : François Fillon demande à être reçu au parquet national financier

Penelope et François Fillon, lors d\'un meeting à Paris, le 25 novembre 2016.
Penelope et François Fillon, lors d'un meeting à Paris, le 25 novembre 2016. (WITT/SIPA)

"Le Canard enchaîné" a dévoilé, mercredi, que la femme de François Fillon aurait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci.

La polémique enfle autour de la réalité de l'activité parlementaire de Penelope Fillon. Selon les révélations du Canard enchaîné, mercredi 25 janvier, la femme de François Fillon aurait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire par son époux et son suppléant à l'Assemblée nationale. Dans la foulée, une enquête a été ouverte par le parquet national financier.

"Le Canard enchaîné" révèle l'affaire. "Au total, Penelope aura perçu environ 500 000 euros brut sur les caisses parlementaires", affirme l'hebdomadaire.

Le parquet national financier s'empare de l'affaire. Une enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales. Elle porte sur des faits présumés de détournement de fonds publics, d'abus de biens sociaux et de recel.

Fillon veut être reçu pour "rétablir la vérité". Dans la soirée, le candidat à la présidentielle a demandé à être entendu "dans les plus brefs délais" par le parquet national financier. Il entend "faire taire cette campagne de calomnie" et répondre à "des accusations dénuées de tout fondement".

20h30 : Bien sûr @zazi972. La journaliste et ancienne membre du CSA Christine Kelly apparaît dans l'affaire car elle a écrit une biographie de François Fillon (parue en 2007) et a indiqué, dans Le Canard enchaîné, qu'elle n'avait "jamais entendu dire que Mme Fillon travaillait". Depuis son témoignage, elle affirme être menacée par "une équipe politique".

20h27 : Bonsoir, j'ai entendu le nom de Christine Kelly associé au "Penelope gate". Pourriez-vous nous en dire plus, s'il vous plaît ? Merci.

19h49 : Dans un communiqué, François Fillon s'étonne ainsi de la rapidité avec laquelle l'enquête a été ouverte. Il souhaite "faire taire cette campagne de calomnie".

19h45 : #PRESIDENTIELLE François Fillon demande à être reçu le plus rapidement possible par les enquêteurs après l'ouverture d'une enquête sur l'emploi présumé fictif de son épouse.

17h08 : "[J'ai] des amis [attachés parlementaires] qui sont 90% de leur temps en circonscription et qui ne sont pas sur le site de l'Assemblée nationale en tant que tel. Et certains de mes collègues de l'Assemblée ne les ont jamais rencontrés, donc ils pourraient douter de leur existence."

Thierry Besnier, secrétaire général du syndicat national des collaborateurs parlementaires FO, a répondu à franceinfo, après les accusations formulées contre Penelope Fillon.

17h14 : Penelope Fillon a perçu 500 000 euros brut en huit ans, révèle Le Canard enchaîné, mais l'hebdomadaire l'accuse de ne pas avoir occupé assidûment cette fonction.

16h28 : Le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recels de ces délits". L'enquête est confiée à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

17h14 : Le parquet financier ouvre une enquête préliminaire pour vérifier la réalité du travail d'assistante parlementaire de Penelope Fillon.

17h15 : Penelope Fillon a été rémunérée comme attachée parlementaire de son mari, sans témoigner beaucoup d'assiduité dans sa fonction, accuse Le Canard enchaîné. Franceinfo revient en trois questions sur cette affaire.




IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP

17h16 : "Est-ce que vous imaginez Mme de Gaulle accepter un contrat d'emploi fictif financé par l'ensemble des contribuables ?"

Sur Radio Classique, le candidat écologiste Yannick Jadot ose ce clin d'œil à la fameuse phrase de François Fillon sur Nicolas Sarkozy : "Qui imagine le général de Gaulle mis en examen". Mais va sans doute un peu vite en prenant comme une certitude les soupçons d'emploi fictif qui pèsent sur Penelope Fillon.

16h23 : Pour en savoir plus sur les sommes touchées par Pénélope Fillon, et les justifications du camp Fillon, je vous renvoie vers notre article.



(IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP)

16h23 : "Parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler, juste de faire des confitures et des tartes aux pommes ?"

En déplacement à Bordeaux, François Fillon réagit pour la première fois aux révélations sur son épouse, rémunérée pendant huit plusieurs années comme attachée parlementaire. Et estime que c'est le fait que sa femme travaille qui pose problème à ses détracteurs. Le Canard enchaîné, à l'origine de l'affaire, s'interroge pourtant plutôt sur la réalité de cet emploi.

17h16 : "Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari."


#PRESIDENTIELLE Après la révélation sur le passé d'assistante parlementaire de Penelope Fillon, certaines citations rétrospectivement étonnantes resurgissent. Comme cette déclaration de l'épouse de François Fillon au Bien public, en octobre, quand elle s'est engagée dans la campagne.

17h16 : Invité de LCI, Bruno Retailleau, soutien de François Fillon, assure à son tour que Penelope Fillon a bien été assistante parlementaire de son mari. "C'est une élue sarthoise. Evidemment à Paris, on ne la voit pas" assure-t-il. Problème : elle n'est conseillère municipale de Solesmes que depuis 2014, c'est-à-dire après les faits visés par Le Canard enchaîné.

16h24 : "Pénélope Fillon a toujours été à ses côtés. Je l'ai souvent vue participer à ses travaux. Je l'ai vue dans de multiples circonstances, y compris à l'Assemblée nationale."

#PRESIDENTIELLE Invité de France Inter, l'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer a défendu François Fillon, qu'il soutient, et son épouse, mais est resté plutôt vague. "Je ne connais pas le détail de son travail", a-t-il concédé au sujet de celle qui était rémunérée comme assistante parlementaire.

16h24 : #PRESIDENTIELLE C'est Mme Fillon elle-même qui se présentait il y a quelque temps comme s'étant tenue éloignée depuis toujours de la politique ! Il y a tromperie c'est évident et grave !

16h24 : #PRESIDENTIELLE Elle a donc produit des dossiers ! Dans la Sarthe ! Combien ? Quel était le nombre d'heures hebdomadaires consacrées à ce travail ? Des preuves, c'est tout, voilà ce que veut le citoyen.

16h24 : #PRESIDENTIELLE Madame Portelli, on ne vient pas chercher des histoires à Monsieur Fillon parce que c'était illégal, mais parce que c'est totalement amoral et véritablement insupportable ! Cette déconnexion des politiques avec la réalité m'étonnera toujours...

17h17 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir aux révélations du Canard enchaîné sur le poste d'assistante parlementaire de Penelope Fillon. Dans le journal, une ex-collaboratrice de François Fillon laisse entendre que cet emploi pourrait être fictif.

16h24 : "Quand vous êtes député de la Sarthe, comme l'a été François Fillon, vous avez des collaborateurs qui sont à Paris, et puis vous avez des collaborateurs parlementaires qui sont en province et qui sont censés rencontrer des administrés pour représenter, faire remonter des dossiers à Paris. Donc, si on n'a pas vu Mme Fillon, c'est parce qu'elle était dans la Sarthe."

17h17 : "Pourquoi vient-on chercher cette histoire, alors qu'il n'y avait rien d'illégal ? Est-ce qu'il n'y a pas une volonté de déstabiliser le principal favori de la course ?"


#PRESIDENTIELLE Une des porte-parole de François Fillon, Florence Portelli, a réagi, ce matin sur franceinfo, aux révélations du Canard enchaîné sur l'emploi de Penelope Fillon comme attachée parlementaire de son mari. Un emploi qui n'est pas illégal du moment qu'il n'est pas fictif. L'hebdomadaire cite notamment une collaboratrice du député à l'époque, qui affirme ne jamais avoir rencontré son épouse.

Vous êtes à nouveau en ligne