Convoqué par les juges d'instruction, François Fillon contre-attaque

France 2

François Fillon a connu une nouvelle journée de tempête avec l'annonce de sa prochaine convocation. Le candidat relance pourtant sa candidature et pilonne la magistrature.

François Fillon a déjà connu des prises de parole dans la tempête, mais celle de ce mercredi 1er mars dépasse toutes les autres. "Mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars par les juges d'instruction, afin d'être mis en examen", déclare le candidat devant ses soutiens réunis à son QG de campagne à Paris.

François Fillon contre-attaque

Devant les cadres de la droite, François Fillon accuse : "Je n'ai pas été traité en justiciable comme les autres" et considère même que "l'État de droit a été systématiquement violé". Sa convocation a lieu le 15 mars, deux jours avant la clôture des parrainages. Une date "entièrement calculée pour m'empêcher d'être candidat à la présidentielle", déclare François Fillon. Il précise aussitôt qu'il se rendra au rendez-vous fixé par les juges d'instruction. Il y a un peu plus d'un mois, François Fillon avait déclaré qu'il renoncerait à la présidentielle s'il était mis en examen. Aujourd'hui, c'est une tout autre annonce qu'il a faite : "Je ne cèderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas, j'irai jusqu'au bout", a-t-il déclaré.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne