Jérôme Lavrilleux votera Macron pour éviter un duel des "extrêmes" Le Pen-Mélenchon

Le député européen de droite, Jérôme Lavrilleux, devant les locaux du parquet national financier, le 15 juin 2015.
Le député européen de droite, Jérôme Lavrilleux, devant les locaux du parquet national financier, le 15 juin 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le député européen de droite veut "un représentant d'une ligne qui soit plus tempérée". 

"Non". Voilà ce qu'a répondu Jérôme Lavrilleux à la question de savoir s'il voterait en faveur de François Fillon. Le député européen de droite renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l'affaire Bygmalion, va voter Emmanuel Macron, a-t-il indiqué mercredi 12 avril dans un entretien vidéo à Mediapart.

"Pas parce que je ne l'aime pas, ce qui pourrait être un motif suffisant remarquez (...) je pense qu'il faut qu'on soit sûr que les Français aient le choix, aient la possibilité de choisir", a-t-il dit à propos du candidat de droite dans une interview d'une demi-heure où il s'exprime longuement sur le financement des campagnes politiques.

"Il faut qu'il y ait un représentant d'une ligne qui soit plus tempérée"

"Face au risque d'avoir au second tour au moins un des représentants des tenants de ce que j'appelle les extrêmes, extrême gauche ou extrême droite, il faut qu'il y ait un représentant d'une ligne qui soit plus tempérée, modérée et qui ne mène pas notre pays à une catastrophe immédiate", a-t-il affirmé. "Le mieux placé pour éviter ce scénario-là à l'heure actuelle, c'est Emmanuel Macron", a-t-il dit.

Cet ex-proche de Jean-François Copé, notamment pendant la guerre Copé/Fillon de l'automne 2012, avait été le directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Il a quitté lui-même l'UMP avant d'en être officiellement exclu suite à l'affaire Bygmalion.

Vous êtes à nouveau en ligne