Présidentielles : un plan B comme Baroin ?

Après l'annonce fracassante d'Alain Juppé, faut-il croire à une autre hypothèse, celle d'un plan B comme Baroin ? Le maire de Troyes est mis en avant par des élus proches de Nicolas Sarkozy.

À chaque apparition publique, François Baroin répète qu'il joue collectif. L'"unité", pas un mot sur son rôle de plan B. Pourtant, ce lundi 6 mars au matin, dans le bureau de Nicolas Sarkozy, c'est bien de sa candidature dont il est question. Autour de l'ancien chef de l'État, François Baroin, Luc Chatel, Éric Ciotti, Christian Estrosi, Brice Hortefeux, Christian Jacob et Laurent Wauquiez. Ensemble, ils vont mettre la pression sur François Fillon : "Nous lui demandons de prendre ses responsabilités et de se choisir lui-même un successeur", ont-ils déclaré à l'AFP.

Nicolas Sarkozy comme médiateur

Pour George Fenech, proche de Nicolas Sarkozy, ce successeur, c'est François Baroin. Christian Jacob est désigné pour rencontrer François Fillon à son QG de campagne. Il vient sonder le candidat une nouvelle fois sur un plan B. Quelques instants plus tard, François Baroin s'entretient à son tour avec le candidat. Peut-il vraiment le remplacer ? Le camp Fillon se dit serein. Le bras de fer se continuera-t-il mardi 7 mars ? Nicolas Sarkozy invite Alain Juppé et François Fillon pour sortir de la crise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne