Que feront les élus qui ont lâché François Fillon "s'il n'y a pas de putsch ?", demande un député LR

François Fillon lors de son meeting d\'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 4 mars 2017.
François Fillon lors de son meeting d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 4 mars 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Philippe Houillon, député LR du Val-d’Oise, se demande quelle stratégie adopteront les élus qui ont lâché François Fillon si ce dernier va au bout de sa candidature à la présidentielle. Il vont "voter à gauche ?", s'interroge-t-il dimanche.

"Je connais l'homme et je pense que c'est complètement celui qu'il faut à notre pays", a affirmé dimanche 5 mars sur franceinfo Philippe Houillon, député LR du Val-d’Oise. Il participera dans l'après-midi au rassemblement  de soutien à François Fillon, place du Trocadéro, à Paris (15 heures).

"J'entends bien qu'il y a un certain nombre de cadres du parti qui se désolidarise", a-t-il ajouté. "François Fillon a déclaré qu'il allait se maintenir. Ce matin dans les colonnes du JDD [NDLR : dimanche] , son épouse l'y incite également ainsi que de nombreux militants. S'il n'y a pas de putsch car ce serait un pustch qui pourrait se passer d'ici là, que vont faire ces élus après le 17 mars [NDLR : date limite de dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel], ils vont voter à gauche, ils vont voter pour monsieur Macron ?"

Un appel à la prudence

Et Philippe Houillon appelle chacun à la prudence. "Vous avez remarquez, comme moi ,que François Fillon a, à de nombreuses reprises, déjoué les pronostics, rappelle-t-il. Donc soyons extrêmement prudents". Depuis l'annonce le 1er mars par François Fillon de sa prochaine mise en examen, plus de 200 élus ont fait défection, dont son directeur de campagne Patrick Stefanini.

Vous êtes à nouveau en ligne