Présidentielle : opération séduction des candidats à la confédération des PME

FRANCE 2

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron étaient devant les patrons de PME ce lundi 6 mars matin. Emploi, impôts, charges, que proposent les candidats de la présidentielle? 

Pour son grand oral devant les petits patrons, François Fillon est arrivé sous des applaudissements soutenus. Un accueil chaleureux pour le candidat des Républicains venu affirmer la nécessité d'augmenter la taille des petites entreprises françaises. "Cette taille elle ne grandira qu'à deux conditions, c'est-à-dire à condition qu'il y ait de l'argent disponible, de l'investissement en France, pour qu'il y ait de l'investissement en France il faut supprimer l'ISF et mettre à 30 % la fiscalité sur le capital." a expliqué le candidat Les Républicains. 

Un accueil tiède pour Marine Le Pen

Le représentant des Républicains n'était pas seul : toute la matinée, les candidats se sont succédé à la tribune. Marine Le Pen, pour séduire les patrons, vante la préférence nationale. Elle veut réserver les commandes publiques aux entreprises françaises. La candidate du FN a aussi longuement insisté sur la sortie de l'euro. Dans la salle, l'accueil est plutôt tiède, mais pour les patrons, la candidate mérite d'être écoutée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne