Présidentielle de 2017 : le jour fatal où François Fillon a décidé de maintenir sa candidature

franceinfo

Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe au "Parisien" et coauteure du livre "Le jour où la droite se saborda", est l'invitée du 23h de franceinfo mercredi 26 février.

Le 5 mars 2017, François Fillon s'adresse aux Républicains et ses partisans lors d'un grand rassemblement populaire au Trocadéro à Paris et maintient sa candidature à l'élection présidentielle, une décision qui s'avère fatale pour lui et son parti. "Jusqu'à l'arrivée de la foule, François Fillon n'était pas rassuré, car il ne savait pas s'il y aurait du monde. Les chiffres officiels parlent de 40 000 personnes, ce qui est énorme. Ce succès incita et conforta le candidat de maintenir sa candidature alors que la veille et le matin même, il n'était pas sûr de ce qu'il allait dire", explique Jannick Alimi, journaliste coauteure du livre Le jour où la droite se saborda.

La foule et Baroin font renoncer Juppé

Mais sa décision de poursuivre sa campagne a été fatale pour la droite parce qu'elle portait toutes les fissures et les fractures au sein du parti. "Pendant ce meeting, Alain Juppé, qui était le fameux plan B lorsque le Penelopegate a éclaté et alors que François Fillon allait être mis en examen, a vu devant son poste de télévision la foule d'abord et ensuite François Baroin, il a compris que si celui-ci était là, c'est que Nicolas Sarkozy adoubait François Fillon, et alors Alain Juppé a renoncé le lendemain à se relancer dans la campagne présidentielle", conclut la rédactrice en chef adjointe du journal Le Parisien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne