Présidentielle : avec "la candidature de François Fillon, c'est la défaite assurée", pour Jean-Christophe Lagarde

Jean-Christophe Lagarde, à Reims (Marne), le 9 septembre 2016. (Photo d\'illustration)
Jean-Christophe Lagarde, à Reims (Marne), le 9 septembre 2016. (Photo d'illustration) (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, explique vendredi à franceinfo les raisons qui l'ont motivé à retirer son soutien à François Fillon.

Les soutiens de François Fillon désertent les uns après les autres. Mercredi 1er mars, l'Union des démocrates et indépendants (UDI) avait décidé de "suspendre" sa participation à la campagne du candidat à l'élection présidentielle. Vendredi 3 mars, le parti a officiellement retiré son soutien. Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, explique à franceinfo que "la candidature de François Fillon est un risque" : "Pour l'alternance, c'est la défaite assurée".

franceinfo : Pourquoi avez-vous retiré définitivement votre soutien à François Fillon ?

Jean-Christophe Lagarde : Nous avons besoin d'une alternance après cinq ans de François Hollande. Aujourd'hui, le candidat François Fillon n'est plus en situation de faire entendre notre projet, celui que l'UDI et Les Républicains ont construit ensemble : le projet qui permettrait de gagner. J'appelle les Républicains, s'ils tiennent à l'alternance et à notre alliance, à changer de candidat rapidement. Cela permettrait de reparler de projet, de reparler de ce qui permettrait à la France de se redresser.

France Fillon lance sur Twitter un appel à manifester dimanche au Trocadéro. Qu'en pensez-vous ?

Mercredi, François Fillon a expliqué que la justice était en train de commettre un assassinat politique. Moi, je ne crois pas qu'on puisse mettre ainsi en cause la justice. Vouloir être président de la République, c'est d'abord respecter, voire même protéger les institutions. Dans la foulée, appeler le peuple français à manifester son soutien pour dire grosso modo que la justice est illégitime à enquêter, je pense que ce n'est pas raisonnable. Ce n'est pas responsable.

Que se passe-t-il, selon vous, dans l'esprit de François Fillon ? Pourquoi cette surdité à tous les appels que vous lui envoyez ?

Je ne vais pas faire de la psychologie de comptoir. Ce n'est pas mon travail. Je dis simplement qu'il n'est pas possible pour François Fillon d'être écouté des Français sur ce qu'il convient de faire pour redresser notre pays. C'est la raison pour laquelle Les Républicains doivent prendre la décision de changer de candidat.

"Les Républicains doivent prendre la décision de changer de candidat", Jean-Christophe Lagarde
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne