Présidentielle 2017 : François Fillon et les mots qui fâchent

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans un communiqué publié dimanche soir, François Fillon a dénoncé le "climat de quasi-guerre civile" qui règne dans la campagne présidentielle.

Des bus de militants FN pris pour cible, arrosés de peinture et une manifestation d'opposants à la venue de Marine Le Pen à Nantes (Loire-Atlantique) qui dégénère. Pour François Fillon s'en est trop. Dans un communiqué publié dimanche 26 février, le candidat a dénoncé le "climat de quasi-guerre civile" qui règne, selon lui, dans cette campagne présidentielle.

"Il est temps d'arrêter de fermer les yeux"

Bernard Cazeneuve, ce lundi matin, au salon de l'Agriculture, renvoie le candidat de la droite à ses propres difficultés. "Je comprends que certains candidats soient tentés de dissimuler derrière des polémiques les difficultés de leur campagne", a ainsi lancé le Premier ministre. Mais au même instant, depuis Meaux (Seine-et-Marne), François Fillon enfonce le clou et Jean-François Copé élargit le commentaire. "Je pense qu'il est temps d'arrêter de fermer les yeux", lance ce dernier. Touché par les affaires, François Fillon tente de relancer sa campagne et devrait multiplier les déplacements les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne