Présidentielle 2017 : comment rassembler la droite ?

C'est une matinée très agitée du côté des Républicains en ce mardi 7 mars au matin. Il y a eu d'un côté la réunion des sarkozystes, de l'autre celle des juppéistes.

Les sarkozystes étaient réunis ce mardi 7 mars au matin dans un restaurant près des Invalides. Au même moment , les juppéistes étaient rassemblés au Sénat. Pour les sarkozystes, un seul mot d'ordre : faire bloc désormais derrière François Fillon et cesser d'afficher des états d'âme. "Nous avons dit clairement autour de la table que nous étions engagés derrière François Fillon dès lors que celui-ci a affiché sa détermination", a expliqué Brice Hortefeux, vice-président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Les cadres du parti rentrent dans le rang

Quant à François Baroin, sarkozyste, certains le voient déjà à Matignon. Chez les juppéistes, pas facile d'avaler le renoncement hier, lundi 6 mars, de leur leader. "Vous dire que c'est une joie exceptionnelle ce n'est pas le cas, y'a forcément des questions qui se posent encore aujourd'hui", confie Philippe Gosselin, député Les Républicains. Pendant ce temps au QG de François Fillon, recentrage sur la campagne. "Revenons à l'essentiel et combattons M. Macron ou Mme Le Pen sur le plan des idées", assure Éric Woerth, conseiller politique du candidat. Les cadres du parti rentrent dans le rang. Est-ce le clap de fin pour un psychodrame qui aura duré six semaines ? C'est du moins ce qu'on espère chez Les Républicains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne