Politique : le "plan B" passé en revue

France 2 s'arrête sur le lexique de la présidentielle et ce soir, qu'est-ce que le plan B ?

D'où vient l'expression plan B ? Le plan B, avant d'être politique, est surtout militaire. D'abord employé aux États-Unis : B comme Backup (la solution de secours). Des plans B, on en a imaginé souvent sans jamais le dire publiquement, pour le débarquement en 1944, pour la crise des missiles entre les États-Unis, Cuba, et l'URSS en 1962, mais le maître des plans B s'appelle Napoléon lors de la campagne de Russie et la bataille de la Bérézina, évoqué par François Fillon. "Plan B on a vu qu'il n'y en avait pas, un de mes amis a utilisé une belle formule : plan B c'est plan Bérézina".

Plan B comme Bérézina

Mais contrairement aux idées reçues, la Bérézina n'est pas une défaite. "La Bérézina c'est l'horreur, la défaite absolue, le paradoxe, c'est que dans l'histoire de France, la Bérézina est une victoire", indique Franck Ferrand, historien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne