"Le calendrier n'est pas habituel" : le procès Fillon complique la campagne de Marc Joulaud, prévenu et candidat aux municipales à Sablé-sur-Sarthe

Les candidats à Sablé-sur-Sarthe aux municipales 2020. De gauche à droite : Marc Joulaud, Jean-Luc Ballot, Rémi Mareau.
Les candidats à Sablé-sur-Sarthe aux municipales 2020. De gauche à droite : Marc Joulaud, Jean-Luc Ballot, Rémi Mareau. (SÉBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

L'ancien suppléant de François Fillon, mis en examen dans l'affaire des emplois présumés fictifs, est candidat aux municipales à Sablé-sur-Sarthe.

Le calendrier fait parfois mal les choses. Alors que le procès de François Fillon et de son épouse s'ouvre lundi 24 février notamment pour "pour détournement de fonds publics", l'ancien suppléant du député sarthois comparaît lui aussi dans cette affaire d'emplois présumés fictifs. Marc Joulaud, 52 ans, est aussi candidat à sa réélection comme maire de Sablé-sur-Sarthe. Forcément, ce procès qui débute en plein campagne des élections municipales change un peu la donne pour ce proche de François Fillon.

Réunion publique dédiée aux sujets locaux

Lors d'un débat organisé par la presse locale, le ton entre les trois prétendants à la mairie reste policé et sage. Les candidats évoquent l'insécurité, l'éloignement de l'hôpital, la place du vélo ou encore la prolifération des pigeons. "Il y a des fientes un peu partout", déplore l'un d'eux.

Le contexte judiciaire est évacué en quelques secondes, les candidats préfèrent se concentrer sur les sujets locaux. "On ne gagne pas en décrédibilisant les autres", estime Jean-Luc Ballot, tête de liste La République en marche (LREM), dans une allusion à Marc Joulaud. "Notre combat n'est pas de le descendre, c'est de dire 'nous on prétend faire mieux que cette équipe-là'."

Vue de Sablé-sur-Sarthe où l\'ancien suppléant de François Fillon est candidat aux municipales 2020. 
Vue de Sablé-sur-Sarthe où l'ancien suppléant de François Fillon est candidat aux municipales 2020.  (SÉBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

Dans le centre-ville, rue Carnot, Lucien, 70 ans, et Yvette, 67 ans, continuent de soutenir l'ancien suppléant de François Fillon. "Au moment de Fillon, il n'y avait pas de règles, c'est-à-dire que tu embauchais qui tu voulais sans rendre compte. Il y en a des centaines qui ont fait pareil."

"Il est vraiment le bouc-émissaire de La République en marche, renchérit Yvette. Pour moi, l'affaire Fillon ça ne compte pas. Cela ne change pas mes idées sur la commune", assure-t-elle. Comme en 2008, comme en 2014, le couple votera cette année pour la liste de Marc Joulaud. En revanche, Alain, un retraité de 59 ans, est plus partagé et pense que le candidat n'aurait pas dû briguer un nouveau mandat.

Il ne devrait peut-être pas se représenter. Quand on est mis en examen et qu'on passe bientôt en procès, faut se dire 'bon j'assume'.Alainà franceinfo

Pour Rémi Mareau, le candidat de la gauche à Sablé-sur-Sarthe, c'est l'image de la ville qui va en pâtir. "Si on veut faire venir des nouveaux habitants dans notre ville, il faut donner une belle image. Et l'image aujourd'hui c'est un maire qui, malgré sa mise en examen, reste candidat, dit-il à franceinfo. Peut-être que pour l'honneur de la ville et son honneur, ça aurait été mieux qu'il démissionne. Nous on voudrait vraiment changer d'air."

"Une campagne comme une autre", selon les proches de Marc Joulaud

Près du château, nous rencontrons Maxence Mazari, 19 ans et 15e sur la liste de Marc Joulaud. Il estime que l'actualité judiciaire ne change rien pour les municipales. "Nous, le procès on n'en parle pas, c'est une campagne comme une autre", assène-t-il. D'ailleurs, Marc Joulaud lui-même assure que son procès n'aura que peu d'impact sur sa campagne. "Le calendrier n'est pas habituel mais je ne l'ai pas choisi", confie-t-il à franceinfo.

J'aurais préféré faire sans et dans un autre contexte. J'ai la chance d'avoir des liaisons ferroviaires rapides et donc, excepté quelques demi-journées, je serais du soir au matin à Sablé.Marc Joulaudà franceinfo

Contrairement aux deux précédents scrutins, le dauphin de François Fillon a prévu six réunions publiques avant le premier tour. Signe que la confiance affichée les années précédentes s'est un peu émoussée.

Le procès Fillon complique la campagne de Marc Joulaud, prévenu et candidat aux municipales à Sablé-sur-Sarthe - Le reportage de Sébastien Baer
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne