François Fillon : "Je ne me retirerai pas"

FRANCE 2

Le candidat de la droite à la présidentielle a convoqué ses soutiens à son QG de campagne à Paris, mercredi 1er mars. Il a annoncé qu'il était convoqué auprès des juges d'instruction le 15 mars prochain dans l'affaire présumée des emplois fictifs.

"Mesdames et Messieurs, mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars par les juges d'instruction, afin d'être mis en examen". La première phrase du discours prononcé par François Fillon ce mercredi 1er mars donne le ton de son allocution : le candidat de la droite à la présidentielle est convoqué, les affaires judiciaires continuent. "Nombre de mes amis politiques et de ceux qui m'ont soutenu à la primaire et ses quatre millions d'électeurs parlent d'un assassinat politique. C'est un assassinat en effet, mais par ce déchaînement disproportionné et sans précédent connu, par le choix de ce calendrier, ce n'est pas moi seulement qu'on assassine, c'est l'élection présidentielle", dénonce le candidat.

Le candidat appelle les électeurs à le suivre

François Fillon a affirmé se rendre à la convocation des juges le 15 mars prochain. "Je suis respectueux de nos institutions. Je ne désespère pas de la justice, même si ce que nous venons d'en voir n'est pas de nature à nous rassurer", a poursuivi le leader des Républicains avant d'affirmer : "Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne