Fillon estime probable "d'être sur écoute" de François Hollande

François Fillon, le 24 mars 2017, en meeting à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).
François Fillon, le 24 mars 2017, en meeting à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (IROZ GAIZKA / AFP)

Devant des journalistes en marge de son déplacement au pays basque, François Fillon a de nouveau accusé le président de la République.

François Fillon réitère ses accusations contre François Hollande. Après avoir dénoncé l'existence d'un prétendu "cabinet noir" à l'Elysée, lors de L'Emission politique, jeudi sur France 2, le candidat de la droite à la présidentielle dit être probablement sur écoutes.

En marge d'un déplacement houleux au pays basque, samedi 25 mars, où il a été accueilli par un concert de casseroles et des jets d'œufs, François Fillon a réaffirmé devant des journalistes en petit comité que des "soupçons lourds" pesaient sur le président François Hollande quant aux fuites dans la presse sur ses affaires judiciaires.

"Plus on m'attaque, plus je suis en forme"

"Quand j'apprends que le président de la République se fait remonter les résultats des écoutes judiciaires, ça veut dire qu'il peut potentiellement écouter un candidat à la présidentielle, qu'on est dans une situation où il est probable que je sois sur écoute", a accusé François Fillon.

Le candidat a décidé de ne pas en rester là. "Nous sommes en train d'identifier toutes les infractions qui sont mentionnées dans le livre 'Bienvenue Place Beauvau' et, dans les jours qui viennent, nous rendrons publiques la liste de ces infractions et on demandera qu'une enquête soit ouverte", a-t-il prévenu.

Malgré les affaires, François Fillon affirme être sûr d'être "qualifié" pour le second tour de la présidentielle et de l'emporter face à Marine Le Pen. "Plus on m'attaque, plus je suis en forme", a-t-il dit, en référence à son altercation avec l'écrivaine Christine Angot sur France 2. "Madame Angot, elle m'a fait du bien. Je savais avant qu'elle arrivait. Je ne devrais pas le dire. J'ai mes services de renseignement", a-t-il ajouté en rigolant.

Vous êtes à nouveau en ligne