François Fillon : "Les religions devraient réfléchir au maintien de certaines traditions"

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Alors que la polémique se poursuit sur la viande halal, le Premier ministre évoque les traditions des religions dans le monde moderne. Certaines "traditions ancestrales" ne correspondent plus, selon lui, "à grand-chose" dans un pays moderne.

Invité d’Europe 1 ce matin, François Fillon estime que "les  religions devraient réfléchir au maintien de traditions qui n’ont plus grand-chose à voir avec l’état aujourd'hui de la science, l’état de la technologie, les problèmes de santé ; on est dans un pays moderne" . Pour lui, certaines "traditions ancestrales […] ne correspondent plus à grand-chose alors qu’elles correspondaient dans le passé à des  problèmes d’hygiène ; on pourrait y réfléchir" . Le Premier ministre ajoute : "Dans un abattoir, quand on abat une bête sans l’étourdir, on l’étiquette de façon à ce que les Français sachent comment les choses se sont passées".

Pour que la viande soit halal, l'animal ne doit pas être étourdi, comme cela se pratique dans les pays non-musulmans, mais égorgé vivant, la tête tournée vers la Mecque, pour qu'il se vide de son sang.

Reste que les déclarations de François Fillon sur les traditions ancestrales et l’hygiène font penser à une pratique des religions juive et musulmane, notamment. Il s’agit de la circoncision, pratiquée pour les garçons nouveau-nés depuis l’antiquité. Sa justification d’origine est d’ordre hygiénique : il s’agit d’éviter certaines infections grâce à l’ablation du prépuce. Elle a été pratiquée en occident, mais abandonnée progressivement.

Vous êtes à nouveau en ligne