Assistants parlementaires du MoDem : Bayrou a appelé Radio France pour se plaindre des "méthodes" des journalistes

François Bayrou au téléphone le 14 mai 2017 à Paris. 
François Bayrou au téléphone le 14 mai 2017 à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Quelques heures avant les révélations diffusées par Radio France et franceinfo mercredi, le ministre de la Justice a personnellement appelé le directeur de la cellule investigations de Radio France, Jacques Monin.

Le ministre la Justice, François Bayrou, a personnellement appelé le directeur de la cellule investigations de Radio France, Jacques Monin, pour se plaindre des "méthodes" des journalistes qui enquêtaient sur des soupçons d'emplois fictifs au sein du MoDem. 

>>  INFO FRANCEINFO. Une dizaine d'assistants parlementaires d'eurodéputés MoDem soupçonnés d'avoir en réalité travaillé uniquement pour le parti

Jacques Monin raconte avoir reçu un coup de téléphone du garde des Sceaux mercredi 7 juin dans l'après-midi, soit quelques heures avant la diffusion de l'enquête sur les antennes de Radio France et de franceinfo : "Il s'est plaint auprès de moi en expliquant que des journalistes de la direction de l'investigation auraient des méthodes inquisitrices, qu'ils jetteraient le soupçon sur des salariés du MoDem en les interrogeant de manière abusive. Il explique qu'il voit passer dans son bureau des salariés qui pleurent, et qu'il se doit de les protéger..."

Le garde des Sceaux ajoute qu'il étudie, avec ses avocats, la possibilité d'une qualification de harcèlement. Je lui réponds que le harcèlement, c'est une qualification pénale, donc que je peux interpréter son coup de fil comme une pression sur moi.Jacques Monin, directeur de la cellule investigations de Radio Franceà France Inter

Face aux accusations de François Bayrou, Jacques Monin lui répond que "la description qu'il fait du comportement des journalistes de la cellule investigations ne correspond pas" à ce qu'il sait "de leur manière de travailler, et qu'en tout état de cause, il était hors de question de leur demander d'arrêter leur enquête".

Interrogé par Mediapart, qui a révélé ce coup de fil, le ministre de la Justice a balayé les accusations de "pression".

Ce n’est pas une menace, ni de l’intimidation. J’ai seulement dit que je trouvais cela choquant. Ce n’est pas le ministre de la Justice ni le président du MoDem qui a appelé, c’est le citoyen.François Bayrou, ministre de la Justiceà Médiapart

Une enquête préliminaire visant principalement le parti de François Bayrou a été ouverte par le parquet de Paris, vendredi 9 juin, pour abus de confiance et recel d'abus de confiance. 

"Ça s'est passé mercredi après-midi, François Bayrou s'est plaint auprès de moi." Jacques Monin, directeur de la cellule investigations de Radio France
--'--
--'--