François Bayrou propose que le Parlement nomme le ministre de la justice

François Bayrou à l\'Assemblée nationale, le 22 décembre 2011
François Bayrou à l'Assemblée nationale, le 22 décembre 2011 (JACQUES DEMARTHON / AFP)

François Bayrou a livré, dimanche 5 mars, sa vision de l’indépendance de la justice. Le candidat du Modem estime que le garde des Sceaux doit être nommé par le Parlement.

François Bayrou a livré, dimanche 5 mars, sa vision de l'indépendance de la justice. Le candidat du Modem estime que le garde des Sceaux doit être nommé par le Parlement.

"Tout le monde dit 'indépendance de la justice' mais en réalité personne ne fait jamais rien." Dimanche 5 mars, invité de l'émission politique BFM TV, Le Point et RMC, François Bayrou a regretté le manque d'indépendance, selon lui, de la justice en France.

Le candidat du Modem à l'Elysée a jugé qu'il était nécessaire que le ministre de la justice soit nommé par le Parlement. En accord avec l'opposition. Et M. Bayrou de se justifier en expliquant que le garde des Sceaux devait être "non partisan" afin d'incarner au mieux l'indépendance de la justice.

"Ce ministre ne sera plus partisan"

"Il faudrait que le ministre de la justice ne soit plus un ministre ordinaire, qu'il soit un ministre dont la nomination soit soumise au Parlement, avec obligation qu'il obtienne une majorité de confirmation, une majorité plus large que la majorité habituelle", a-t-il dit.

Une telle procédure permettrait, selon le candidat centriste, à la personnalité nommée d'être ministre de la justice "non plus du gouvernement mais de toute la Nation". "C'est une démarche très simple à faire, qui changera tout car ce ministre ne sera plus partisan", a conclu François Bayrou.

Vous êtes à nouveau en ligne