Fonctionnaires : Emmanuel Macron revendique son droit à la parole

(Emmanuel Macron s'est en pris aux journalistes © REUTERS / Alain Jocard/Pool)

Le ministre de l'Economie est revenu ce samedi sur la polémique déclenchée par la petite phrase qu'il aurait prononcée en "off" sur le statut des fonctionnaires. Tout en revendiquant son droit de débattre, Emmanuel Macron s'est en pris aux journalistes qui ont, selon lui, "transformé" ses propos.

Lors d'un débat organisé par un club de réflexion de gauche vendredi, le ministre de l'Economie s'est dit favorable à une réforme du statut de fonctionnaire, selon l'hebdomadaire Challenge. Un emploi à vie n'est plus, à ses yeux, "justifiable" . Emmanuel Macron a été immédiatement recadré par François Hollande, qui écarte toute remise en cause du statut. 

"Des réflexions prospectives"

Ce samedi, en marge des Journées du patrimoine à Bercy, le ministre est revenu sur la polémique. En revendiquant son droit de débattre et en s'en prenant aux journalistes : 

"Je dis toujours ce que je pense parce que je pense ce que je dis. Mais si vous, journalistes, vous transformez la participation qu'on peut avoir à des réflexions prospectives en annonces qui viennent perturber les réformes en cours, vous mettez tout le monde dans un jeu qui est impossible !"

"De grâce, ne transformez pas ce que je peux dire dans certains cercles en petites phrases pour en faire des polémiques !" - Emmanuel Macron répond aux journalistes
--'--
--'--
Ses propos sur les fonctionnaires ont en tout cas déclenché un torrent de réactions outrées à gauche. Fin août déjà, le ministre de l'Economie avait été au cœur d'une polémique après avoir qualifié les 35 heures de "fausse idée" .

Vous êtes à nouveau en ligne