Financement des mosquées : une nouvelle fondation avant la fin de l'année

(Au coeur d'une polémique, la mosquée En-Nour de Nice a été financée par l'Arabie saoudite © VALERY HACHE / AFP)

"Garantir la transparence du financement des mosquées". C'est l'objectif du ministre de l'Intérieur qui a annoncé lundi la création, avant la fin de l'année, d'une nouvelle fondation destinée à centraliser le financement des instances représentatives et des activités islamiques en France.

 "Garantir la transparence du financement des mosquées", c'était déjà l'objectif de la "Fondation des Œuvres pour l'Islam de France" lancée en... 2005.  Cet établissement public devait notamment centraliser les financements des mosquées et éviter le transit d'argent non contrôlé en provenance de l'étranger.

Dix ans après sa création par Dominique de Villepin, cette Fondation des oeuvres pour islam de France est un échec à cause des associations musulmanes, selon le rapport du Sénat sur l'Islam, publié le mois dernier. L'avionneur Serge Dassault avait mis deux millions d'euros dans le pot commun initial, avant d'en retirer la moitié en constatant les dysfonctionnements. Et depuis plusieurs années, l'argent qui reste est bloqué.

En annonçant, hier, la création d'une nouvelle fondation, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, veut surtout relancer le dialogue avec le Conseil français du culte musulman. Pourquoi pas, mais il y a un mais selon le président de l'UOIF, Amar Lasfar : "Nous disons 'pourquoi pas' mais le politique n'a pas le droit d'évaluer les travaux des structures musulmanes. Mais il a le devoir de rappeler le cadre légal".  La légalité, c'est le volet répressif. Le ministre de l'Intérieur a rappelé hier que quatre-vingt imams ont été expulsés en quelques mois mois et une vingtaine de mosquées fermées après des procédures pour "provocation à la haine". D'autres procédures sont en cours. 

A LIRE AUSSI ►►► Une "vingtaine" de mosquées fermées depuis décembre affirme Cazeneuve

Les bases de la nouvelle fondation doivent faire l'objet d'une réunion en octobre, pour une création avant la fin de l'année, selon Bernard Cazeneuve.

Vous êtes à nouveau en ligne