DIRECT. UMP : Fillon dénonce un "coup de force" de Copé

François Fillon, sur TF1, le 21 novembre 2012.
François Fillon, sur TF1, le 21 novembre 2012. (CHARLES PLATIAU / AFP)

L'entourage de François Fillon accuse le clan copéiste d'avoir bourré les urnes, et promet de dévoiler les preuves dans les prochains jours.

CHAOS A L'UMP – La riposte n'a pas tardé. François Fillon a dénoncé "un coup de force" de Jean-François Copé, aussitôt après l'annonce des résultats de l'élection pour la présidence de l'UMP, lundi 26 novembre, par la commission nationale des recours. Celle-ci a confirmé la victoire du député-maire de Meaux sur l'ancien Premier ministre, avec 952 voix d'avance (cette avance n'était que de 26 voix lors de la première proclamation des résultats, lundi 19 novembre). Un résultat récusé par François Fillon, qui estime que la décision de la CNR "est illégale", cette commission n'offrant "aucune garantie d'impartialité".

Sans attendre cette décision, son entourage a dénoncé, lundi après-midi, une "fraude industrielle" de la part du camp de Jean-François Copé. Selon des déclarations recueillies par Guillaume Daret, journaliste politique à France 2, le camp de François Fillon accuse notamment ses adversaires d'avoir bourré les urnes à l'aide de 30 000 procurations, et promet de dévoiler les preuves de ces fraudes dans les prochains jours. 

"Cette victoire n'a aucune légitimité, a confirmé le plus proche lieutenant de François Fillon, le député Jérôme Chartier. Ces résultats confirment que l'UMP s'est transformée en fort Chabrol" [en allusion au retranchement des anti-Dreyfusards rue de Chabrol, à Paris, en 1899, où ils furent assiégés par les forces de l'ordre ].

Vous êtes à nouveau en ligne