FagorBrandt : le tribunal espagnol donne son feu vert à Cevital (syndicats)

(Joël Philippon Maxppp)

C'était une matinée décisive pour la survie de FagorBrandt, en redressement judiciaire depuis novembre. De sources syndicales, le tribunal espagnol a donné son feu vert au conglomérat algérien Cevital pour racheter les marques phares du groupe, comme Brandt ou Vedette. Cevital avait conditionné son offre de reprise du fabricant français FagorBrandt, menacé de liquidation, à cette décision.

Cevital, candidat à
la reprise de FagorBrandt, pourra donc
utiliser les noms de ses marques phares, comme Brandt ou Vedette. Le juge espagnol viendrait de donner son feu vert, apprend-on de sources syndicales. Pourquoi espagnol ? Parce que ces marques appartiennent à une autre filiale du groupe Fagor, située en Espagne. Cevital avait proposé
25 millions pour les racheter, mais le tribunal de commerce espagnol, qui en
demandait davantage, avait bloqué le rachat. Cevital avait fait appel de cette
décision et vient donc d'obtenir gain de cause.

1.800 emplois sont en jeu

L'avenir de
FagorBrandt, numéro 1 français de l'électroménager était suspendu à cette
décision venue d'Espagne. Car faute d'accord, Cevital aurait pu retirer son offre
de reprise et FagorBrandt mettre la clé sous la porte. "Les deux
autres repreneurs potentiels sur des sites vendéens sont liés à des contrats commerciaux avec
Cevital", soulignait ce matin le délégué CGT du site de La-Roche-sur-Yon et Aizenay (Vendée), Philippe Rabillet, au micro d'Amaury Baradon. Et si le juge espagnol avait opposé une
fin de non-recevoir au recours de Cevital, les 1.800 salariés du fabricant français
menacé de liquidation auraient été licenciés.

La CFE-CGC attend une confirmation écrite sur la cession des
marques au profit de Cevital, "avec des
perspectives pour un redémarrage au plus vite du projet."  

Il reste toutefois une interrogation : la décision du tribunal de commerce
de Nanterre cet après-midi, avec une mise en délibéré sur le rachat de FagorBrandt par Cevital, qui prévoit le maintient de 1.200 salariés sur les 1.800 en France. Sa décision pourrait être annoncée en début de semaine
prochaine.

►►► A LIRE AUSSI | Reprise de FagorBrandt : vers une combinaison des offres ?

Vous êtes à nouveau en ligne