Etats généraux du PS : Cambadélis veur "recoudre" pas en découdre

(Clôture des Etats généraux des socialistes samedi soir au Paris Event Center, en présence de Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du PS © Maxppp)

Après le chantier de "l'identité" socialiste, clos par un grand rendez-vous ce samedi à Paris, le PS veut poursuivre sa mue en s'attelant à sa réorganisation avec l'ambition de devenir un "parti de masse" fort de 500.000 adhérents en 2017. Aujourd’hui, c’est la nouvelle carte d’identité du parti socialiste qui a été validée, sans enthousiasme.

Les applaudissements les plus nourris, et il n’y en a pas eu beaucoup, c’est la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann qui les a déclenchés en parlant de la loi Macron sur la croissance et l'activité. Le texte sera présenté en conseil des ministres mercredi prochain, mais l’aile gauche du PS est déjà à la manœuvre pour le faire capoter… et ça agace Jean-Christophe Cambadélis. Le Premier secrétaire du PS leur demande d’attendre le congrès, au mois de juin, pour régler leurs comptes. "Il  y a des socialistes qui veulent en découdre, moi je veux recoudre. C’est ce qui fera notre différence lors du congrès ", a-t-il déclaré.

Si à la tête du PS, on vante les mérites de la nouvelle "charte" adoptée cette semaine par les militants, pas de quoi calmer les velléités de l'aile gauche. Le reportage d'Anne-Laure Dagnet
--'--
--'--

Et pour recoudre, Jean-Christophe Cambadélis utilise les grosses ficelles. Le patron veut faire du PS un parti  "plus transparent, plus connecté et plus efficace", il veut lever le voile sur les finances, mais aussi proposer aux internautes chaque jour "la minute du PS", un petit film qui expliquera la position du parti socialiste sur les sujets d’actualité.

 

Et ce n’est pas tout. Jean-Christophe Cambadélis a le même objectif que son adversaire de l’UMP Nicolas Sarkozy, il veut atteindre les 500.000 militants. Pour y arriver, il va proposer de simplifier les procédures d’adhésion et de moduler le prix des cotisations en fonction du revenu.

Vous êtes à nouveau en ligne