Enquête sur le patrimoine d'Yves Jégo qui se défend

(Yves Jégo est candidat à la présidence de l'UDI © Maxppp)

Une enquête préliminaire vise les déclarations de patrimoine du centriste Yves Jégo, candidat à la présidence de l'Union des démocrates et indépendants (UDI). Il se défend sur son compte Facebook.

Une enquête préliminaire vise les déclarations de patrimoine du centriste Yves Jégo, candidat à la présidence de l'Union des démocrates et indépendants (UDI). Selon Le Parisien , qui a révélé cette information lundi, l'enquête a été ouverte en septembre 2013 et concerne un "enrichissement inexpliqué" de plusieurs centaines de milliers d'euros entre 2003 et 2009.

Le maire de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) a dénoncé lundi des "accusations violentes et sans fondement " qui mettent "gravement en cause (son) honneur et (sa) probité ". "Cette polémique fait étrangement l'objet d'une mise en scène médiatique, comme par hasard à l'heure du choix pour les militants de l'UDI ", a-t-il écrit sur son compte Facebook. "Il n'y a sans doute rien de fortuit dans cet agenda qui apparaît comme savamment orchestré contre celui qui veut défendre coûte que coûte l'indépendance de l'UDI ", ajoute-t-il.

Des éléments qui n'ont "strictement rien à voir avec la vie publique"

Yves Jégo s'oppose à une participation des centristes à la primaire que l'UMP entend organiser pour la présidentielle de 2017. Si primaire il y a pour désigner un candidat de la droite et du centre, elle devra être organisée de façon neutre et être ouverte à toute l'opposition, estime-t-il. Le centriste a souligné lundi que les éléments évoqués dans Le Parisien concernent son patrimoine personnel et n'ont "strictement rien à voir avec la vie publique ".

"Il n'y a rien dans tout cela qui puisse m'être reproché ou qui soit constitutif de la moindre infraction à une quelconque règle de droit ou même d'éthique ou de morale ", a-t-il ajouté. Les adhérents de l'UDI sont appelés à voter jusqu'à lundi soir pour celui qui remplacera Jean-Louis Borloo à la tête de l'UDI. Il y a quatre candidats : le maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin, Yves Jégo, le maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, et l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin. Le cas échéant, un second tour aura lieu jusqu'au 12 novembre prochain.