En visite à Annecy, François Bayrou affiche ses soutiens "de gauche"

François Bayrou étudie l\'ADN de son électorat
François Bayrou étudie l'ADN de son électorat (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Vendredi 27 janvier, François Bayrou était en visite à Annecy. L'occasion d'officialiser le ralliement à sa candidature de quelques élus d'Europe-Ecologie de la région. Ce n'est pas la première fois que les deux partis se disputent des personnalités.

Vendredi 27 janvier, François Bayrou était en visite à Annecy. L'occasion d'officialiser le ralliement à sa candidature de quelques élus d'Europe-Ecologie de la région. Ce n'est pas la première fois que les deux partis se disputent des personnalités.

"De gauche, de gauche, de gauche", chante Vincent Delerm dans son dernier album. A Annecy, François Bayrou aurait pu entonner la petite comptine.

Rééquilibrage

A l'occasion de son déplacement en Haute -Savoie, le candidat du MoDem a officialisé le ralliement de nouveaux soutiens. Parmi ceux-çi, on remarque particulièrement Thierry Billet, un ancien d'Europe Ecologie

M. Bayrou n'est pas mécontent de contrebalancer ainsi les soutiens récents d'anciennes personnalités de l'UDF comme Philippe Douste-Blazy. Il se rééquilibre alors que certains l'accusaient de pencher à nouveau à droite.

M. Billet, est maire ajoint d'Annecy. Il a été membre des Verts depuis 1989 et a entrainé son épouse, conseillère régionale Europe Ecologie dans son sillage. Au micro de France Inter, il juge Eva Joly "inaudible et totalement à côté des enjeux environnementaux". Il considère "que François Bayrou est le seul à être garant d'un engagement au service de l'interêt général".

Epiphénomène

Europe Ecologie a tout de suite tenté de minimiser ce ralliement. Cécile Duflot parle d'épiphénomène et évoque le parcours politique sinieux de M.Billet, qui à Annecy siège dans une majorité Nouveau centre. Au-delà, de ce cas personnel, c'est la rapidité de la réaction d'EELV qui est interessante. Elle témoigne d'un agacement certain.

En effet, au MoDem on ne cache pas qu'avec un François Hollande fort dans les sondages, on aura du mal à obtenir le soutien de personnalités socialistes. En revanche, on mise beaucoup sur la faiblesse d'Eva Joly dans les enquêtes d'opinion. Les allers-retours entre les deux partis ont eu des précédents.

Le porte-parole de la campagne de M. Bayrou n'est autre que Yann Werhling, ancien patron des Verts de 2005 à 2006. Dans l'entourage du candidat, on trouve aussi Jean-Luc Benhamias, ancienne figure du parti écologique qui avait rejoint le MoDem à sa création en 2007.

M. Bayrou espère qu'ils feront jouer leurs réseaux pour attirer d'autres personnes venues de la mouvance écologiste.

Eva et François

Côté EELV, on ne s'enorgueillit que d'une seule prise de guerre. Mais, elle est de taille. Il s'agit d'Eva Joly. La candidate Europe Ecologie a failli rejoindre le MoDem en 2008. Il s'en est fallu d'un cheveu, ou d'une tête de liste aux européennes, affirment les méchantes langues.

"J'ai flirté avec le MoDem mais je me suis marié avec Europe-Ecologie", déclare dimanche dernier, Mme Joly. "Moi, j'ai de l'estime pour Eva Joly, pour les combats qu'elle a menés, par exemple, contre les paradis fiscaux", lui répond M.Bayrou le même jour sur Canal Plus.

Ce respect personnel a pu passer pour de l'ambiguité politique quand le 5 janvier Mme Joly avait évoqué un accord de désistement avec le candidat du MoDem.

Les deux partis sont-ils en concurrence sur un même électorat ? Pour résumer de façon caricaturale les bobos urbains. Depuis 2007, quand le score de l'un est bon, celui de l'autre est faible.

Y a-t-il alors un phénomène de vases communicants ? Selon, une étude de l'IFOP, cela fut le cas lors des élections européennes de juin 2009, mais beaucoup moins au moment des élections régionales de 2010, ou Europe-Ecologie était surtout en concurrence avec le Parti socialiste.

Et à Annecy, c'est bien le PS qu'a attaqué M. Bayrou. "Le PS est un parti extrêmement puissant, extrêmement riche qui peut dépenser des millions pour un meeting. Nous ne sommes pas dans cette culture là", a déclaré M. Bayrou. Cela est une façon détournée mais habile de s'adresser à l'électorat écologiste.