VIDEO. "Quand je vois ce débat sur le break du président de la République, je me dis qu'on est un peu chez les dingues", estime Gabriel Attal

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale s'est étonné, mercredi, de la place accordée dans les médias à la pause de trois jours d'Emmanuel Macron. 

La pause sur l'agenda du président de la République "pendant trois jours" est "un non-débat", a réagi mercredi 31 octobre sur franceinfo Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse. La veille, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait annoncé à l'issue d'un Conseil des ministres avancé d'un jour qu'Emmanuel Macron allait faire le pont de la Toussaint "comme des millions de Français"

Un président "en pleine forme"

"Quand je vois ce débat depuis hier sur le break de trois jours du président de la République, je me dis franchement, on est un peu chez les dingues", a déclaré Gabriel Attal. Il a déploré voir sur une chaîne d'info "un débat pendant une demi-heure" sur le sujet, comme il a regretté également d'avoir vu "une intervention de Christian Jacob, président du premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale, Les Républicains, qui parlait de ça pendant vingt secondes"

"Personne n'a dit que le président était épuisé", a précisé ce proche d'Emmanuel Macron depuis le tout début de la campagne présidentielle. Selon lui, le chef de l'État  "est en pleine forme". Sa fatigue supposée est donc, a-t-il lancé, "un non-sujet et un non-débat". Emmanuel Macron va "évidemment suivre ce qui passe", a conclu Gabriel Attal. 

Vous êtes à nouveau en ligne