VIDEO. Pour François Bayrou, le vote Macron est un "vote d'adhésion" : "Des gens avaient les larmes au yeux !"

franceinfo

Au lendemain du second tour de la présidentielle, François Bayrou a réfuté l'idée qu'Emmanuel Macron serait un président élu "par défaut". Le maire de Pau assure qu'il s'agit d'un vote "d'adhésion".

Le président du Modem et maire de Pau, François Bayrou, a affirmé lundi 8 mai sur franceinfo, au lendemain du second tour de l'élection présidentielle, qu'Emmanuel Macron était "le président le mieux élu de la Ve République en dehors de Jacques Chirac". Pour lui, le candidat En Marche ! a bénéficié dimanche d'un "vote extrêmement significatif" : un "vote d'adhésion" et non un vote par défaut.

"J'étais au Louvre, raconte le centriste, qui a conclu une alliance avec Emmanuel Macron avant le scrutin. L'image tellement émouvante d'Emmanuel Macron arrivant sur l'hymne européen, c'était superbe ! Et il y avait autour de moi des gens qui avaient les larmes aux yeux. Moi, je ne crois pas à un vote par défaut."

Bayrou salue la jeunesse de Macron

François Bayrou a salué l'élection du "plus jeune président depuis que la République existe, le président le plus jeune de tous les grands pays développés dans le monde" et a assuré qu'il s'agissait d' "une élection comme il n'y en a pas eu depuis très longtemps."

Emmanuel Macron fait deux millions de voix de plus que François Hollande n'en avait réunies, et deux millions de voix de plus que Nicolas Sarkozy n'en avait réunies, avec une participation - étant donné les circonstances - très importantes.

François Bayrou

à franceinfo

Emmanuel Macron est donc "le président le mieux élu de la Ve République en dehors de Jacques Chirac en 2002, dans les circonstances que vous savez", assure le président du MoDem, faisant référence à l'élection de Jacques Chirac par 82,21% devant Jean-Marie Le Pen à 17,79%.

Le choix de "l'optimisme"

Interrogé sur le vote par défaut qui aurait permis la victoire d'Emmanuel Macron, François Bayrou a réfuté cette hypothèse. "J'étais au Louvre. Il y a avait des dizaines de milliers de personnes et notamment des dizaines de milliers de jeunes qui montraient à quel point ce n'était pas par défaut, c'était par adhésion. C'est un vote extrêmement significatif. (...) La France était considéré parmi tous les pays du monde comme le plus pessimiste et puis voilà que le pays a choisi précisément l'optimisme, et quelqu'un qui dit 'on va affronter le monde comme il est', a conclu François Bayrou. Il y a un air nouveau qui va s'emparer du pays."

Vous êtes à nouveau en ligne