VIDEO. "Personne ne doit vous chasser de la scène !" lance Christiane Taubira aux jeunes électeurs

Christiane Taubira, le 3 avril 2017 à Colomiers (Haute-Garonne).
Christiane Taubira, le 3 avril 2017 à Colomiers (Haute-Garonne). (PATRICK BATARD / CITIZENSIDE / AFP)

Dans une vidéo publiée par le site Konbini, l'ancienne ministre appelle les primo-votants à voter pour Emmanuel Macron.

"Les années qui viennent vous appartiennent. Vous pouvez faire du vote de dimanche, si vous êtes nombreux et visibles, non un acte d'allégeance ou une délégation, mais l'affirmation de votre présence et de votre volonté." Après avoir signé une tribune dans Le Monde, Christiane Taubira appelle, dans une vidéo publiée mardi 2 mai par Konbini, les jeunes électeurs à se rendre aux urnes pour battre le Front national en votant pour Emmanuel Macron.

"Je ne vous parle pas d'adhérer à son programme : moi-même, je n'y adhère pas", souligne l'ancienne garde des Sceaux avant de s'adresser aux abstentionnistes. "Je ne vous dirai pas non plus que si vous n'y allez pas, ça sera l'Apocalypse : ça ressemblerait à du chantage."

A coup sûr, le FN rendrait la société française plus vulnérable, plus divisée, plus meurtrie, l'Europe plus faible, le monde plus dangereux.Christiane Taubiraà Konbini

"Je n'offre ni ne demande rien"

"Personne ne peut ni ne doit vous chasser de la scène !" martèle l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2002. Et d'estimer que si Emmanuel Macron était largement élu grâce aux voix des jeunes, "cela signifierait que nous l'aurons fait plus grand qu'il n'était, et ça sera tant mieux pour nous tous." "S'il ne l'entend pas, nous serons là pour le lui rappeler aussi souvent, bruyamment, résolument que nécessaire", prévient Christiane Taubira.

Elle précise que son "propos est totalement libre : aucun contact, aucun calcul". "Je n'offre rien, je ne demande rien. Mon seul souci, c'est vous, c'est nous : ce que nous entendons être, et ce que nous entendons être au monde." Et de conclure en chantonnant le refrain de Don't Let Me Be Misunderstood, de Nina Simone.