VIDEO. "Il faut passer à un niveau un peu plus radical" : Greenpeace appelle à la désobéissance civile pour le climat

Dans une tribune, quatorze ONG lancent une "grande action de désobéissance civile non violente" le 19 avril.

Les ONG de défense du climat veulent passer à la vitesse supérieure : après les marches pour le climat et l'action en justice contre l'Etat, quatorze d'entre elles, dont Greenpeace, appellent à une "grande action de désobéissance civile non violente" le 19 avril, dans une tribune intitulée "Ensemble, bloquons la République des pollueurs", publiée sur franceinfo, jeudi 11 avril.

"Nous, avec cette action, ce que l’on veut dénoncer, c’est la complicité systématique entre le pouvoir politique d’Emmanuel Macron d’un côté, et les multinationales de l’autre. C’est ça, cette République des pollueurs, explique Clément Sénéchal, porte-parole de Greenpeace, à franceinfo. Aujourd’hui, la France ne respecte pas ses engagements climatiques. Aucun d’entre eux. Les émissions de gaz à effet de serre repartent à la hausse depuis 2016."

"Paralyser la République des pollueurs"

"Il y a eu ces marches, immenses, qui sont très utiles pour se compter, pour passer nos messages, pour sortir de l’isolement. Il y a aussi des gens qui se disent qu’il faut passer à un niveau un peu plus radical, un peu plus 'confrontatif' et c’est ça, l’idée de la désobéissance civile, complète Clément Sénéchal. Ça sera une action qui comportera un élément de blocage. Il s’agit de bloquer la République des pollueurs, de la paralyser." Pour le moment, les ONG ne donnent pas plus de détails sur les modalités et lieux d'action. Elles donnent rendez-vous le vendredi 19 avril.

Vous êtes à nouveau en ligne