VIDEO. Emmanuel Macron à la tribune de l'ONU : regardez l'intégralité de son discours

ONU / FRANCEINFO

Le premier discours du président français à l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, a duré 40 minutes, mardi.

L'accord de Paris sur le climat de 2015 pourra être enrichi, mais ne sera pas renégocié. C'est un des points importants développé par Emmanuel Macron, qui s'est présenté pour la première fois devant l'Assemblée générale des Nations unies à New York, mardi 19 septembre.

Lors de son premier discours, quarante minutes durant, devant Donald Trump et les dirigeants du monde entier, le président de la République a opposé une fin de non-recevoir à la demande des Etats-Unis de renégocier certains points de l'accord signé durant la COP21 à Paris : "Je respecte la décision des Etats-Unis, la porte leur sera toujours ouverte. Mais nous continuerons (...) à mettre en œuvre l'accord de Paris", a-t-il déclaré.

La Syrie, l'Iran, les Rohingyas et le développement  

D'autres thèmes de politique internationale ont été abordés : la crise syrienne, l'accord sur le nucléaire iranien menacé par le nouveau régime américain, mais aussi le sort de la minorité musulmane des Rohingyas de Birmanie, qui ont fui au Bangladesh après des opérations militaires de l'armée birmane. Emmanuel Macron a parlé de "nettoyage ethnique".

Dans son discours, le chef de l'Etat annonce un "objectif pour la France d'atteindre 0,55% du revenu national pour l'aide publique au développement d'ici cinq ans" mais que "cette aide arrive bien sur le terrain, de manière simple et efficace". Les Nations unies demandent à chaque pays développé de consacrer au moins 0,7% de son produit intérieur brut (PIB) au développement des pays les plus pauvres, 0,38% pour la France en 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne