Un procès pour les neuf décrocheurs de portraits d'Emmanuel Macron

France 3

Nouveau procès pour les décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron. Pauline Boyer fait partie des 9 militants poursuivis pour "vols en réunion". 128 portraits officiels ont été décrochés ces derniers mois pour dénoncer la politique du gouvernement.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ils étaient plus de 400 mercredi 11 septembre au pied du Palais de justice de Paris pour soutenir les neuf militants écologistes jugés pour avoir décroché des portraits d'Emmanuel Macron dans des mairies parisiennes. Céline Marchand, 24 ans, est l'une des prévenus. Elle va comparaitre pour la première fois devant un tribunal et elle assume : "Aujourd'hui face à l'urgence climatique, on est contraints d'entrer en désobéissance civile, d'en arriver à ce type d'actions. On a marché, signé des pétitions, dialogué et on voit bien que ça ne fonctionne pas".

Des actions pacifiques

Les opérations de décrochage dans les mairies se veulent non-violentes et s'adressent uniquement au chef de l'État. Les militants écologistes lui reprochent son inaction en matière de lutte pour le climat. Les neuf prévenus sont jugés pour "vols en réunion". Un délit passible de cinq ans de prison et 75 000 € d'amende. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne