Thierry Breton indirectement visé par une plainte d'Anticor pour "prise illégale d'intérêts" et "délit de favoritisme"

Thierry Breton, le 14 juin 2019 à Paris.
Thierry Breton, le 14 juin 2019 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

L'association qui lutte contre la corruption et l'éthique politique s'interroge sur la nomination de Thierry Breton à la tête d'Atos, un an après son départ de Bercy. 

Thierry Breton, proposé par la France pour devenir commissaire européen, est indirectement visé par une plainte contre X d'Anticor, a appris franceinfo jeudi 24 octobre auprès de l'association et du Parquet national financier (PNF). 

Anticor n'accuse pas Thierry Breton mais "s'interroge"

Anticor a porté plainte en septembre dernier contre X, avec constitution de partie civile, pour "délit de favoritisme" et "prise illégale d'intérêts". Selon l'association, le ministère de l'Économie, avec à sa tête Thierry Breton, a, entre 2005 et 2007, participé à l'attribution du marché public de la gestion des radars automatiques à la société Atos. En 2008, un an après le départ de Thierry Breton de Bercy, celui-ci est devenu PDG d'Atos. Anticor, sans accuser Thierry Breton, "s'interroge" sur cette nomination, a indiqué l'association à franceinfo. 

Selon le PNF, contacté par franceinfo, celle plainte a été déposée devant le doyen des juges d'instruction. Elle est arrivée au parquet le 17 octobre pour "étude et réquisitions". 

Contactée par franceinfo, la société Atos a rappelé qu'une première plainte déposée par Anticor en 2015 n'avait pas abouti, et assure ne pas avoir été informée de cette seconde plainte.

Emmanuel Macron défend son choix et appelle à ne "pas salir les gens"

Actuellement à La Réunion, le président de la République a été interrogé sur l'opportunité de la candidature de Thierry Breton comme commissaire européen après le rejet de celle de Sylvie Goulard. 

S'il suffit d’avoir d’une plainte contre vous pour ne plus avoir accès à ces emplois, plus personne n’y aura accès.Emmanuel Macron

"Demain je peux porter plainte contre vous, il n'y a rien de plus simple, constate le président. Vous pouvez porter plainte contre moi. On est en train de tout confondre dans notre pays."

Être mis en examen ne veut pas dire "être coupable"

"La justice n’a pas commencé à regarder, après il y a des enquêtes. Ensuite quand vous avez une enquête, vous pouvez soit être témoin assisté, soit mis en examen. On parle beaucoup de cette dernière notion, mais ça ne veut pas dire que vous êtes coupable. [...] On passe d’un monde qui a existé où les plus puissants étaient protégés [...] à un monde où on voudrait en quelques sorte que tous les dirigeants politiques aient un destin, c’est être voué à l’opprobre. Ça ne veut rien dire. Il y a une plainte, elle sera instruite. [...] Il y a des gens retenus par le Parlement européen qui avait fait l’objet de condamnation. Donc je crois qu’il faut savoir raison garder et ne pas commencer à salir les gens dans tous les sens."

Vous êtes à nouveau en ligne