Si la tribune d'Emmanuel Macron sur l'UE a été vue par moins d'un Français sur deux, elle a convaincu les sympathisants LREM

Emmanuel Macron ,le 29 juin 2018, à Bruxelles.
Emmanuel Macron ,le 29 juin 2018, à Bruxelles. (THIERRY ROGE / BELGA)

Selon le sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et "Le Figaro", publié jeudi, les sympathisants LREM sont les deux tiers à estimer qu’elle les incite encore plus à voter pour "leur" liste aux européennes.

La tribune d'Emmanuel Macron adressée aux Européens et publiée en début de semaine a été vue par moins d'un Français sur deux, selon le dernier sondage Odoxa-Dentsu consulting* pour franceinfo et Le Figaro, publié jeudi 7 mars. Et parmi ceux qui y ont été exposés, le texte a convaincu 43% des Français.

La tribune d\'Emmanuel Macron adressée aux Européens et publiée en début de semaine a été vue par moins d\'un Français sur deux, selon le dernier sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié jeudi 7 mars 2019.
La tribune d'Emmanuel Macron adressée aux Européens et publiée en début de semaine a été vue par moins d'un Français sur deux, selon le dernier sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié jeudi 7 mars 2019. (STÉPHANIE BERLU / FRANCEINFO)

Des mesures approuvées, mais jugées peu réalistes

Parmi les personnes qui ont vu le message d'Emmanuel Macron, 43% des Français se déclarent convaincus. Les principales mesures proposées par le chef de l'Etat sont largement approuvées dans leur principe (plus de 80%) mais la majorité sont jugées peu réalistes, à l’exception de la remise à plat de Schengen.

Dans le cas de la proposition de "bouclier social européen", 55% des Français pensent que cette proposition est "positive, mais pas réaliste". Les sympathisants de gauche, qui appellent de leurs vœux depuis longtemps ce type de mesures sont particulièrement nombreux à juger que c’est une mesure positive, mais peu réaliste (62% des Insoumis et 51% des socialistes le pensent). 

C’est aussi le cas de sa proposition de créer une "banque européenne du climat pour financer la transition écologique". Rares sont ceux qui y sont opposés, mais seulement 35% des Français jugent cette proposition "à la fois positive et réaliste".

Une tribune pour mobiliser l'électorat LREM

Si l’objectif du chef de l’État était de rassembler son camp, la stratégie est payante. La tribune a convaincu 86% des sympathisants La République en marche (LREM) qui l'ont vue.

Autre fait intéressant pour Emmanuel Macron, si une majorité de Français (65%) pensent que cette tribune ne changera rien à leur vote aux européennes, les sympathisants LREM sont les deux tiers à estimer qu’elle les incite encore plus à voter pour "leur" liste aux européennes. 

Le choix de la tête de liste LREM

Les deux ministres du gouvernement les plus souvent présentées comme potentielles têtes de liste de La République en marche : Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, laissent indifférents les électeurs, probablement parce qu'elles sont largement méconnues. Toutefois, Nathalie Loiseau reste légèrement préférée par les Français alors qu'Agnès Buzyn est même nettement préférée par les sympathisants LREM.

*Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 004 Français interrogés par internet les 6 et 7 mars 2019. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne