Reste à charge zéro : "L'augmentation pourrait osciller entre 4% et 5% pour les contrats de base", selon la Mutualité française

L\'objectif du gouvernement est d\'installer le reste à charge zéro sur les lunettes, les soins dentaires et les prothèses auditives. 
L'objectif du gouvernement est d'installer le reste à charge zéro sur les lunettes, les soins dentaires et les prothèses auditives.  (DENIS CHARLET / AFP)

Selon la Mutualité française, les complémentaires santé pourraient augmenter leurs tarifs de 4 à 5%, pour les contrats de base, après la réforme souhaitée par le gouvernement de reste à charge zéro pour l'optique, le dentaire et les appareils auditifs. 

Le reste à charge zéro, l'une des promesses du candidat Macron, devrait entraîner une "augmentation (...) entre 4% et 5% pour l'ensemble des Français qui ont un contrat de base", a déclaré sur franceinfo mardi 23 octobre Thierry Beaudet, président de la Mutualité française. Selon une étude de Santiane, un cabinet de conseil en mutuelles santé, la hausse de cotisations pourrait atteindre 9,4% sur l'année pour les retraités, alors que le gouvernement promettait qu'il n'y aurait pas d'augmentation des complémentaires santé. 

franceinfo : Que pensez-vous des chiffres avancés par Santiane ?

Thierry Beaudet : Il est trop tôt pour s'avancer sur des tels chiffres. Il faut rappeler que ce qui coûte cher aux retraités c'est l'absence de réforme reste à charge zéro. Une personne malentendante sur trois est équipée. Quand un retraité doit s'équiper, il doit débourser de sa poche 850 euros pour une oreille. Je pourrais aussi parler de ce que l'ensemble des retraités doit payer pour des soins dentaires.

Les complémentaires santé coûtent jusqu'à trois fois plus cher que pour les personnes actives. Qu'en dites-vous ?

On a fait des calculs et on estime que sur trois ans - c'est la période dont la réforme va avoir besoin pour se déployer - l'augmentation pourrait osciller entre 4% et 5% pour l'ensemble des Français qui ont des contrats de base. Pour les retraités cela peut avoir des incidences plus fortes, notamment en fonction de leur comportement. S'ils ont attendu la réforme du reste à charge zéro pour se soigner, s'il y a un effet rattrapage, cela pourrait avoir un effet sur le remboursement des mutuelles et donc de leurs cotisations. Mais si les Français se soignent plus et mieux, c'est une bonne nouvelle.

Emmanuel Macron avait dit que cette réforme se ferait sans hausse des tarifs des complémentaires santé. Êtes-vous en négociation avec le gouvernement ?

L'engagement qu'a pris le gouvernement et la ministre de la Santé, à notre demande, c'est d'installer un comité de suivi de réforme. Nous attendons impatiemment ce comité de suivi pour apprécier l'impact. Est-ce que les Français sont contents de cette réforme ? En quoi cela modifie-t-il les pratiques des professionnels de santé ? Quels sont les effets sur les mutuelles ? Nous, on a pris l'engagement auprès de la ministre de la Santé d'être extrêmement transparents. Nous montrerons, chiffres à l'appui, quelles sont les évolutions de nos remboursements du fait de la réforme. Les seules ressources des mutuelles, ce sont les cotisations. Si les remboursements devaient augmenter très fortement, il faudrait ajuster le montant des cotisations.

Vous êtes à nouveau en ligne