Réformes : plus de services publics et moins d’impôts, le casse-tête du président

FRANCE 2

Comment maintenir la qualité des services publics français tout en baissant les impôts ? 

D'un côté, plus de pouvoir d'achat en baissant les impôts, de l'autre, davantage de services publics. Moins de recettes et plus de dépenses, une équation financière délicate pour l'exécutif, qui reconnait un ras-le-bol fiscal chez les Français. Le 8 avril dernier, lors de la synthèse du grand débat national, Édouard Philippe a admis que le "pays a atteint une sorte de tolérance fiscale zéro".

De nouvelles tranches d'imposition

Pour faire baisser les impôts, le président pourrait remanier les taux avec une première tranche à 5% et une seconde à 10. La TVA à taux réduit pour les produits de première nécessité, comme le pain ou la viande, est également envisagée. Après les 10,3 milliards d'euros déjà versés en faveur du pouvoir d'achat, la marche de manœuvre budgétaire est réduite pour l'exécutif. Les choix d'Emmanuel Macron pour résoudre ce casse-tête économique et politique ne devraient pas satisfaire tous les Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne