Réforme institutionnelle : moins de parlementaires, plus de proportionnelle

France 2

Lors de son discours face au Congrès à Versailles ce lundi 3 juillet, Emmanuel Macron a fait part de son désir de réformer l'Assemblée nationale en réduisant le nombre de parlementaires, entre autres.

Devant le Congrès, Emmanuel Macron annonce les réformes qui pourraient marquer son quinquennat. Et en priorité : diminuer d'un tiers le nombre de parlementaires, afin de rendre le travail de l'Assemblée "plus fluide". À l'Assemblée et au Sénat, on compte aujourd'hui plus de 920 parlementaires. Leur nombre pourrait donc tomber à 617. Autre engagement de campagne : le cumul des mandats sera limité dans le temps. Emmanuel Macron veut également ajouter une "dose de proportionnelle [...] pour que toutes les sensibilités y soient justement représentées". Une proportionnelle qu'il souhaiterait introduire d'ici les élections de 2022. Pas de précision en revanche sur son ampleur.

"Chambre du futur"

Autre réforme : celle du CESE, le Conseil économique social et environnemental. Emmanuel Macron veut en faire un trait d'union entre société civile et instances politiques. "Le Conseil économique social et environnemental doit devenir la chambre du futur. Pour cela, nous devons revoir [...] de fond en comble les règles de sa représentativité", a-t-il déclaré. Le chef de l'État se donne un an pour réformer les institutions. Ces réformes seront soumises au vote du Parlement ou feront l'objet de référendums si nécessaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne