Réforme de l'ISF : 340 000 gagnants et 10 000 perdants

France 2

Le 1er janvier 2018, Emmanuel Macron a supprimé l'ISF, l'impôt sur la fortune, puis l'a remplacé par l'IFI, l'impôt sur la fortune immobilière. Premier bilan.

L'ISF nouvelle génération : l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), a fait beaucoup plus de gagnants que de perdants. Sur 350 000 personnes qui payaient l'ISF, 340 000 ont gagné de l'argent et 10 000 en ont perdu. Parmi les grands gagnants figurent ceux qui possèdent un très gros patrimoine financier, par exemple un patron qui vend sa société. Aujourd'hui, 2/3 des contribuables qui payaient l'ISF ne le paient plus. Une situation injuste selon l'opposition.

Un sentiment d'injustice partagé par LFI et LR

"Le moment n'est pas venu de demander des sacrifices à tous les Français et de privilégier les plus riches. C'est une politique qui produit de l'inégalité à force d'avantager les plus riches", estime Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis. Un sentiment d'injustice partagé par la droite, qui souhaiterait la suppression totale de cet impôt. "Transformer l'ISF en IFI c'est surtout taxer les propriétaires, celles et ceux qui ont vécu toute leur vie avec un salaire moyen, mais qui ont eu soit un héritage sur le patrimoine, soit accès à ce patrimoine parce qu'ils ont pu avoir un taux d'intérêt bas", ajoute Damien Abad, député LR de l'Ain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne