Présidentielle : Le Pen et Macron s'affrontent par meetings interposés

France 3

A six jours du second tour de la présidentielle. Marine Le Pen n'a pas ménagé ses critiques en décrivant son concurrent comme le "candidat de la finance". Emmanuel Macron l'a qualifiée d'anti-France.

Une confrontation à distance de plus en plus tendue entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen en ce lundi 1er mai. Lors de son dernier grand meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis), Marine Le Pen sonne la charge la première contre son adversaire. Elle l'accuse d'être le "candidat de la finance" en faisant référence à la célèbre formule de François Hollande en 2012. "Aujourd'hui, l'adversaire du peuple français, c'est toujours le monde de la finance, mais cette fois il a un nom, il a un visage, il a un parti. (...) Il s'appelle Emmanuel Macron", a déclaré la candidate du Front national.

Macron rend coup pour coup

Quelques heures plus tard, Emmanuel Macron rend coup pour coup. Dans la salle, pour la première fois Ségolène Royal, et des soutiens de gauche, de droite et du centre. Le candidat d'En marche ! attaque point par point le programme du Front national : "Ce qui nous est promis, c'est le reniement du contrat qui nous unit. (...) Le Front national, c'est le parti de l'anti-France". Prochain duel entre les deux candidats finalistes : mercredi pour le débat télévisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne