Présidentielle 2017 : en Algérie, Macron qualifie la colonisation de "crime contre l'humanité"

En voyage en Algérie en début de semaine, Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité" et de "vraie barbarie".

Jamais un homme politique français n'était allé aussi loin dans la condamnation, ni à gauche ni à droite. "La colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime, un crime contre l'humanité. C'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses", a déclaré Emmanuel Macron dans une interview accordée à une chaîne algérienne.

Un changement de position

Des propos honteux pour certains représentants de droite et de l'extrême droite. "Cette détestation de notre histoire, cette repentance permanente est indigne d'un candidat à la présidence de la République", a réagi François Fillon.

Les propos d'Emmanuel Macron symbolisent aussi un changement de position du candidat à la présidentielle qui en novembre dernier déclarait : "En Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l'émergence d'un État, de richesses, de classes moyennes. Il y a eu des éléments de civilisations et de barbarie".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne